Christine Boutin : "Le problème du mariage homosexuel c’est la fin des Droits de l’Homme"

288 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
L'invité politique

Ce matin, à 8h15 sur Public Sénat et Radio Classique,

Christine Boutin, Présidente du Parti chrétien-démocrate

Invitée de Perrine Tarneaud et Guillaume Durand.

Extraits :

A propos du mariage pour tous :

« Il y a des gens qui croient en Dieu et d’autres qui n’y croient pas, il est normal que ceux qui croient en Dieu regardent aussi ce qui se passe chez ceux qui n’y croient pas. (…) C’est trop facile, l’histoire de l’homophobie. (…) C’est vraiment une question anthropologique, qu’on croit en Dieu ou qu’on n’y croie pas. (…) Je crois que dans le mariage pour tous, ce n’est pas l’affaire des homosexuels qui est en jeu. La véritable question qui est en jeu, c’est les Droits de l’Homme. (…) Le problème du mariage homosexuel c’est la fin des Droits de l’Homme dans la République française. Ça dépasse énormément le problème de l’homosexualité et des homosexuels. (…) Ce sont les Droits de l’Homme qui sont en train de s’effondrer. »

A propos de l’intolérance :

« C’est un risque important que le Président de la République a pris. (…) [Au] Portugal, l’homophobie s’est développée et les homosexuels ont du mal à assumer leur homosexualité publiquement [depuis que le mariage est légal]. (…) Je ne peux pas envisager un seul instant qu’il puisse y avoir une discrimination avec les homosexuels. Tout homme et toute femme, quelles que soient sa race, sa religion, son orientation sexuelle, est pour moi aimé de Dieu, et est mon égal. »

A propos de la GPA :

« Ce que nous avons enclenché dans la bioéthique est en train de se transformer par la loi qui va aller au-delà de la Nature. La question est de savoir quelle va être la place de la technique par rapport à l’Homme. L’Homme, aujourd’hui, c’est l’Homme augmenté. (…) Est-ce que tout désir doit être contenté ? (…) Nous sommes en train de glisser peu à peu vers une logique libérale anglo-saxonne, la France est en train de perdre son identité, excusez-moi du peu. »

A propos des allocations familiales :

« Aujourd’hui, si on met [les allocations familiales] sous conditions de ressources, il n’y a plus de politique familiale dans ce pays, c’est uniquement pour combler des problèmes de ressources. (…) Si on [les] met sous conditions de ressources, la valeur en tant que telle de la richesse de la naissance d’un enfant n’est plus reconnue. »

A propos du livre de Bruno Le Maire sur Nicolas Sarkozy :

« J’ai une grande admiration pour Nicolas Sarkozy. (…) Bruno Le Maire est un garçon que j’apprécie beaucoup. (…) Il faut assumer la vérité. (…) C’est très bien de faire son autocritique. »

A propos des problèmes sociaux :

« Il y a des problèmes sociaux très importants dans notre pays, nous devrions beaucoup plus être tous ensemble pour les résoudre et être derrière le Président de la République qui aujourd’hui est en train de cliver la France, alors que nous devrions être tous derrière lui parce ces problèmes sociaux sont majeurs. »

0 commentaire