Advertising Console

    Printemps arabe, C'est le tour de l'Algérie, BHL veut mettre l'Algérie à feu et à sang

    Super_Resistence

    με Super_Resistence

    2,2K
    7 998 προβολές
    Nouveau mot d’ordre de BHL : l’Algérie « doit connaitre » son printemps arabe ! C’est-à-dire : mettre l’Algérie à feu et à sang ? C’était il y a quelques mois lors d’un colloque à Marseille. Depuis, les hirondelles du printemps arabe n’ont pas envahi le ciel algérien, et ceux qui, en Tunisie, en Égypte et en Libye, criaient victoire il y a deux ans, bronzent aujourd’hui sous le soleil brûlant de la démocratie islamiste, de la faillite économique et de la misère sociale.

    Ce faux chef de la diplomatie française durant la crise libyenne vient de déclarer lors du colloque tenu à Marseille intitulé « La guerre d’Algérie… cinquante après » : « L’Algérie n’est pas un pays arabe ni islamique mais un pays juif et français, sur un plan culturel » et il ajouta « que l’Algérie connaîtra elle aussi un printemps arabe ».

    BHL nous annonce, à son insu, ce que nous savons déjà, que les révolutions arabes sont le fruit de conspirations étrangères et une punition collective infligée aux pays qui n’acceptent pas les diktats israélo-américains. BHL n’a-t-il pas déclaré aussi que « ces printemps arabes, c’est bon pour Israël » ?

    Le tout premier intellectuel à avoir démasqué l’imposture du « printemps arabe » est l’ancien ambassadeur de la Tunisie à l’UNESCO, M. Mezri Haddad. En effet, dès janvier 2011, alors que tout le monde vibrait pour la « révolution du jasmin », il a tout de suite vu dans cette hystérie collective un danger pour la Tunisie et pour l’ensemble du monde arabe.

    Tout de suite après l’intellectuel algéro-canadian Ahmed Bensaada, dans son livre Arabesque américaine, Mezri Haddad a publié en septembre 2011 La face cachée de la révolution tunisienne. Islamisme et Occident : une alliance à haut risque, dans lequel il a qualifié Bernard-Henri Lévy de Lawrence de Libye, ayant induit en erreur la France en « l’entrainant dans une croisade néocoloniale qui lui a coutée 200 millions d’euros et qui a fait en Libye près de 100 000 morts, pour la plupart des civils »...

    suite ici: http://www.algerie360.com/algerie/printemps-arabe-bhl-veut-mettre-lalgerie-a-feu-et-a-sang/