Nadine Morano : "[GPA] La circulaire de Madame Taubira pose un problème de légalité"

Public Sénat
1,2K
1 127 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
L'invité politique

Ce matin, à 8h15 sur Public Sénat et Radio Classique,

Nadine Morano, ancienne Ministre de l'Apprentissage et de la Formation professionnelle

Invitée de Guillaume Durand et de Gilles Leclerc

Extraits

A propos de la Gestation Pour Autrui :

« Je suis favorable à la GPA dans le cadre uniquement d'un problème médial pour les femmes qui ont une malformation utérine, mais qui peuvent devenir mères, dans le cas médical d'un couple qui peut devenir parents mais dont la mère ne peut assurer la gestation. Dans ce cadre-là, (...) oui, c'est la seule cause d'infertilité à laquelle on n'apporte pas de solution en France. (...) La circulaire de Madame Taubira pose un problème de légalité. Elle va à l'encontre de la loi aujourd'hui. Je comprends ce qu'elle a voulu faire mais c'est bâclé, c'est sans concertation. (...) Ceux qui sont sanctionnés, malheureusement, ce sont les enfants qui arrivent sur le territoire français et qui ne peuvent pas avoir la nationalité de leurs parents. (...) Dans la loi française, il est bien dit que l'on ne peut pas passer une convention avec une mère à l'étranger pour faire une GPA. »

A propos du mariage pour tous :

« Je constate que le gouvernement a réussi ce tour de passe-passe à faire passer en priorité des sujets de société. (...) J'aurais aimé que l'on nous parle d'un emploi pour chacun. (...) On nous parle de sujets de société qui ne coûtent pas un euro (...) mais qui ne sont en rien la priorité des Français. (...) Quand vous avez un quinquennat, vous traitez en priorité ce qui est important, notamment quand la France est en train d'aller vers le déclin. (...) On n'a pas le temps, maintenant, de traiter des sujets de société. (...) On fait du clientélisme, on ne traite pas l'intérêt général. (...) Beaucoup d'associations homosexuelles ne réclament pas le mariage, c'est un lobby de quelques associations seulement, et les personnes homosexuelles réclament en majorité l'égalité des droits. (...) Il y avait un sujet qui faisait consensus dans notre pays, c'est le contrat d'union civile pour tous. (...) Quand j'entends deux papas, deux mamans, c'est nier l'anthropologie, ce n'est pas le débat. »

A propos de l'UMP :

« Nous avons traversé une période de turbulences (...), nous avons tourné la page. (...) Nous devons être très offensifs au contact des Français. (...) Jean-François Copé (...) va rencontrer les Français sur le terrain. »

A propos de la mairie de Paris :

« Nous avons décidé qu'il y aurait des primaires ouvertes, tous les candidats qui souhaitent se présenter, c'est leur liberté. »

0 commentaire