Advertising Console

    Bernard Accoyer : "Le mariage et l’adoption, cela va avec"

    Repost
    Public Sénat

    par Public Sénat

    1,9K
    116 vues
    L'invité politique

    A 8h15 sur Public Sénat et Radio Classique,

    Bernard Accoyer, député de Haute-Savoie

    Invité de Guillaume Durand et de Gilles Leclerc

    Extraits:

    A propos du mariage pour tous :

    « Je voudrais prendre un peu de recul, de hauteur sur ce débat qui est la conséquence d’une évolution de notre société. (…) Je crois que cette promesse de campagne de François Hollande se termine par une occasion manquée d’un vrai débat, d’échanges approfondis. (…) Les manifestations c’est justement parce qu’il n’y a pas eu cette préparation, la consultation du Comité National d’Ethique, la recherche avec toutes les opinions d’un compromis auquel le pays est prêt, car lorsqu’il s’agit d’accepter une union entre deux personnes de même sexe qui s’aiment, il n’y a pas de problème. Ce qui fait un problème, c’est à partir du moment (…) où on touche à l’institution du mariage, on rentre dans l’adoption, c’est mécanique, c’est obligatoire, et on change tellement de choses qu’il apparaît que la procédure expéditive choisie n’est pas la bonne. (…) Un tel changement, une remise en cause du code civil de cette ampleur mérite un débat beaucoup plus large. »

    A propos de la PMA :

    « Premièrement, le mariage et l’adoption, cela va avec. Une fois que vous avez des couples mariés, qui auraient pour certains droit à la PMA, hétérosexuels, stériles et d’autres couples formés par des personnes de même sexe, évidemment stériles, comment le Conseil pourrait-il dire « Les droits ne sont pas les mêmes » ? La Question Prioritaire de Constitutionnalité aboutira mécaniquement à la PMA et c’est malhonnête de cacher tout cela aux Français. »

    A propos de l’adoption :

    « Un enfant (…) qui serait adopté par deux personnes de même sexe ne serait pas dans les mêmes conditions qu’un autre qui sera adopté par un couple hétérosexuel. Est-ce que ce n’est pas une discrimination que l’on crée de toutes pièces avec l’adoption ? Qui dit (…) qu’après de nombreuses années, après plusieurs générations, cette éducation n’aura pas des conséquences psychologiques ? Personne. »

    A propos de la nomination d’Anne Lauvergeon à la tête d'EADS :

    « Madame Lauvergeon a montré ses compétences lorsqu’elle a présidé Areva. C’est un cas particulier pour moi où les compétences ont été prouvées, donc cela ne me choque pas. »

    A propos de la mairie de Paris :

    « Je partage avec vous l’inquiétude sur la situation de la droite et du centre dans la capitale, il y a donc un gros travail de refondation et de sélection des équipes dans les différents arrondissements. (…) Il faut qu’il y ait une primaire. »

    A propos du Mali :

    « La France a des obligations sur ce merveilleux continent africain. (…) Ce qu’il faut surtout saluer, c’est l’action de l’armée française qui fait un travail absolument remarquable. Sauf que derrière, il y a le fait que les terroristes se sont repliés dans un territoire immense, qu’ils sont puissamment armés, qu’ils sont nombreux, et que tout le problème, c’est la suite et que la France devra au plus vite passer le relai à une force africaine et à l’armée malienne. »