Conférence "Poings de vue" "Quelle compétitivité pour la France ?" avec P. Artus et T. Piketty, J. Méadel et T. Chalumeau, mer. 23/01, La Bellevilloise, Paris

Terra Nova Terra Nova
99
1 943 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Quelle compétitivité pour la France ?

La crise financière de 2008 a révélé l'ampleur des problèmes de compétitivité de l'économie française, dont la dégradation semble s’être accélérée depuis le début des années 2000. La France a vu ses positions commerciales s’amoindrir, ses investissements productifs diminuer et sa base industrielle se détériorer plus fortement que dans d’autres pays européens – près de 750.000 emplois ont ainsi été perdus en 10 ans. Les salariés et les ménages sont aujourd’hui les premiers touchés par cette perte de compétitivité de notre économie.

La France est amenée à se battre sur le front de l’innovation face aux économies les plus compétitives de la planète, mais aussi sur le front de l’organisation de son système productif et sur ses coûts de production face à la montée en puissance commerciale des pays à bas salaires.

C’est pourquoi elle doit repenser d’urgence une nouvelle stratégie de croissance et de compétitivité mais aussi probablement un modèle d’emploi et de formation, dans le respect des équilibres sociaux, qui sont la marque du camp progressiste.

Le Gouvernement a annoncé en novembre un Grand pacte pour la compétitivité, lequel fait suite à la publication du rapport de M. Louis Gallois. Terra Nova a contribué à cette réflexion en publiant en juillet ses propositions, dans le cadre du rapport présidé par Louis Schweitzer et notre ami Olivier Ferrand.

Ce plan adresse la question du coût du travail à travers la mise en place d’un Crédit d’impôt Compétitivité Emploi de 20 Milliards d’euros, tout en élargissant ses dispositions à une vaste palette de mesures, allant de l'innovation industrielle, à la politique des filières, le tout à l’appui d’une réflexion plus large sur le modèle d'emploi et la place de nos industries en Europe et dans le monde.

Ce Plan de compétitivité vient d’être complété par l’accord du 11 janvier sur la sécurisation de l’emploi, qui offre de nouveaux droits aux salariés en contrepartie de nouveaux éléments de souplesse pour les entreprises.

Ces annonces augurent-t-elles d’une nouvelle stratégie économique de notre pays dans la Mondialisation et d’une nouvelle politique industrielle? Quels choix s’offrent, plus largement, à notre pays pour redonner un élan à notre économie, dans le monde ouvert qui est le nôtre à l’horizon de la prochaine décennie ?

Sur le plan du diagnostic :
- Quels facteurs expliquent la détérioration relative de la compétitivité française par rapport aux meilleurs pays en Europe et de l’OCDE depuis 10 ans ?
- De quelles réformes dans ces pays la France peut-elle s’inspirer ? Quelle place accorder par ailleurs à la « compétitivité prix » dans le diagnostic et les réformes à conduire ?

Sur le plan des propositions :
- En matière de compétitivité prix, comment moderniser le financement de notre protection sociale, et plus largement la structure de nos prélèvements pour dynamiser l’innovation et la création de valeur sur notre territoire ?
- En matière de compétitivité-innovation, comment intensifier nos efforts dans le domaine de la recherche, de l’enseignement supérieur, et de l’investissement productif dans les entreprises pour nous mettre à parité avec les meilleures économies de l’OCDE ? Comment en particulier mieux financer l’économie et l’industrie, ainsi que le développement des services et des PME-ETI ?
- S’agissant des moyens, comment investir dans l’économie de la connaissance et dans l’économie verte de demain, malgré la contrainte de désendettement ?
- Enfin, s’agissant des équilibres sociaux, quels efforts demander aux acteurs économiques et sociaux – et sur la base de quelle répartition juste et équitable - pour faire advenir une économie et une société plus souple, permettant une mobilité sociale pour tous, tout en restant protectrice pour les plus vulnérables ?

Pour évoquer ces nombreux défis, nous avons accueilli mercredi 23 janvier 2013 à la Bellevilloise :
Patrick Artus, économiste, directeur des études chez Natixis
Et Thomas Piketty, professeur à l’Ecole d’économie de Paris et directeur d’études à l’EHESS

Le débat est introduit par Juliette Méadel, directrice générale de Terra Nova et animé par Thomas Chalumeau responsable des questions économiques de Terra Nova

0 commentaire