GOD SO MUCH LOVED THE WORLD, THE UN SHOULD NOT DESTROY IT

smyrnademocracy
0
40 views
  • About
  • Export
  • Add to
Il y avait une résolution des Nations Unies stipulant clairement que l'élection présidentielle ne pourrait avoir lieu en Côte d'Ivoire jusqu'après le désarmement des rebelles. Cette résolution autorisait spécifiquement la tenue des élections deux mois après l’achèvement du désarmement. Cette mesure avait été volontairement mise en place après des années de négociations conduite par le Président Laurent Gbagbo, pour protéger la vie des populations de Côte d'Ivoire. Mais M. Ban Ki-Moon en collaboration avec Nicolas Sarkozy (ancien président Français) forcèrent le Président Laurent Gbagbo à tenir ces élections avant la fin du désarmement, donnant ainsi toute la latitude et de toutes les opportunités aux rebelles de faire usage de leurs armes, des forces illégales et de la terreur pour imposer leurs volontés au peuple de Côte d'Ivoire. En raison de la violation de cette résolution, les rebelles tuèrent des milliers de personnes suite à ces élections, chassèrent des millions de citoyens ivoiriens de leur pays et arrêtèrent illicitement de nombreuses personnes, y compris le Président Laurent Gbagbo et son épouse qu’ils jetèrent en prison, en claire violation des normes de la démocratie et de la Charte des Nations Unies des Droits Universels de l'Homme.

M. Ban Ki-Moon est donc coupable de crimes contre l'humanité en Côte d'Ivoire et doit être mis aux arrêts et traduit en justice devant la Cour Pénale Internationale.

En guise de remplacement de M. Ban Ki-Moon à la tête de l'ONU, je propose le Président Laurent Gbagbo dont M. Ban Ki-Moon et M. Sarkozy tentèrent de gâcher la carrière politique après avoir vainement tenté de le tuer pour le remplacer par quelqu'un d'autre qui les aiderait à voler les richesses du pays et à utiliser la position stratégique de ce pays pour exploiter les pays voisins de l'Afrique de l’Ouest.

Barack Obama et Vladimir Putin sont aussi mes frères, mais ils ont leurs pays dont je ne peux pas devenir président parce que la constitution de leur pays respectif m’en interdit. Alors, est-ce que les américains, les russes ou les fiers citoyens d’un quelconque pays du monde accepteraient-ils d'être dirigée par un étranger qui serait imposé par le Secrétaire général de l'ONU et pire encore, au coût de la vie de leurs concitoyens?

Armand Sery-Ble
Prophete des Nations

0 comments