En direct de Mediapart : Questions sur la guerre au Mali

Mediapart

par Mediapart

3,5K
5 027 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Questions sur l'engagement français et sur l'après-conflit. Un débat avec Tzvetan Todorov, philosophe et historien, Salvatore Saguès, chercheur, Amnesty International, Pouria Amirshahi, député socialiste, et François Asensi, député Front de gauche

2 commentaires

Cessons de répéter comme des ânes que les religions ne sont responsables de rien de mal et que seuls les fanatiques sont des criminels, car ces idéologies dogmatiques, en ce compris la chrétienne comportent dans leurs racines les ferments de la plupart des violences en particulier celles faites aux femmes.
Plus un musulman s'éloigne de la lettre de ses textes sacrés, moins il pose problème.
Ceux qui doutent de ce que j'ai écrit ci-avant seront bien inspirés d'aller (re)lire le coran accessible sur Wikisource; quant aux hadiths, tapez donc "hadiths lapidation" "hadiths mutilation" ou "hadith femme enceinte lapidée" ou encore "hadith énucléation" et vous serez édifiés.
Par andre therasse l'année dernière
La distinction islam - islamisme en fin de vidéo me laisse pantois: l'islam, c'est le ontenu du coran et les hadiths, parmi lesquels certains ratiocineurs distinguent les forts et les faibles selon la qualité de la chaine de transmission.
Or, de très nombreux versets du coran sont clairement jihadistes (on y parle notamment de tendre des embuscades aux associateurs, de les tuer ...). Que dire des lapidations, amputations, énucléations "hadithiques"!
Cessons donc de nous voiler la face et reconnaissons que les très nombreux musulmans qui sont parfaitement intégrés chez nous, soit n'ont jamais lu les textes sacrés, soit ont décidé de ne pas les appliquer. Et que ceux qu'on nomme islamistes sont fort malheureusement des radicaux, cad des fidèles à la lettre de leurs textes sacrés.
Ce ne sont donc pas les musulmans qui posent problème, ce sont les textes, mais la foi découle d'une histoire, donc des textes d'où le paradoxe.
Cessons de répéter comme des ânes que les religions ne sont respon
Par andre therasse l'année dernière