Municipales : le coup de gueule du Front de Gauche

Découvrir le nouveau player
infos-marseille
17
193 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Les élus Front de gauche (communistes républicains et citoyens) au conseil municipal de la ville de Marseille ont sacrifié eux aussi à la traditionnelle cérémonie des vœux de début d’année. Réunis sur « le Marseillois », amarré juste en face la Mairie de Marseille, ils ont profité de l’occasion pour faire avec une bonne dose d’ironie, un petit rappel à l’ordre : 2013 ne sera pas une année électorale.
« J’ai l’impression que tout le monde, à droite comme à gauche est persuadé que les élections municipales auront lieu en mars 2013, plaisantait le président du groupe, Frédéric Dutoit. Alors je veux les informer amicalement qu’elles n’auront lieu qu’en 2014. Et que chacun se déclare candidat me paraît pour le moins prématuré ».
Mais derrière la pointe d’ironie, se cache un vrai agacement de la part de élus Front de Gauche : « tout ça devient stupide et ridicule, on est en train de casser tout ce que les Marseillaises et les Marseillais pourraient mettre en œuvre dans l’avenir pour construire une autre perspective et un autre projet pour la ville de Marseille ».
Parce que Frédéric Dutoit en est persuadé « cela semble vouloir cacher que les uns et les autres n’ont pas le réel désir de transformer la politique menée à Marseille de puis des décennies et de changer les orientations politiques libérales qui prévalent dans cette ville ».
Il est vrai qu’à quinze mois de la date du scrutin, certains, à gauche comme à droite ont déjà décidé de lancer le sprint et pas un jour ne se passe quasiment sans qu’on nous annonce un nouveau désir de candidature.
« Que nos amis politiciens se remettent au travail ajoute Frédéric Dutoit dans une interview qu’il nous a accordé (voir la vidéo), reprennent les dossiers et s’engagent sur des projets réels de transformation ».
Et le président du groupe communiste républicain et citoyen prolonge sa colère quand on lui fait remarquer qu’à gauche comme à droite le mot d’ordre c’est faire revenir les industries à Marseille : « quelle caricature quand ils nous parlent les uns et les autres de réindustrialisation. Au travers du Plan Local d’Urbanisme (PLU) décidé par Jean Claude Gaudin et qui sera voté par la communauté urbaine MPM, il n’y a à ce jour quasiment aucun territoire réservé à l’activité industrielle. En revanche ceux réservé au grand commerce et au logement de standing ne manquent pas dans le projet. On voit bien quels sont les choix opérés. Et pourtant, avec le PLU Marseille et sa métropole pourraient avoir un outil efficace de réindustrialisation ».
©Infos-Marseille.fr

0 commentaire