Quand Copé éreintait ceux qui critiquent la France à l'étranger

Découvrir le nouveau player
LeHuffPost
1,1K
7 610 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Le 7 avril 2009, Jean-François Copé, alors président du groupe UMP à l'Assemblée, éreinte la responsable socialiste Ségolène Royal pour avoir critiqué Nicolas Sarkozy lors d'un déplacement au Sénégal. Quatre ans plus tard, le député-maire de Meaux n'hésitera pourtant pas à faire de même à Berlin, en Allemagne.

0 commentaire