L'Armée américaine a secrètement pulvérisé des substances radioactives sur des villes américaines

Wakeup-

par Wakeup-

891
328 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Les États-Unis ont mené des expériences militaires top-secrètes sur les citoyens de la ville de Saint-Louis, dans le Missouri, et cela pendant des années, les exposant à des composés radioactifs.
Alors que l'on sait désormais que le gouvernement a pulvérisé des particules radioactives de sulfure de cadmium de zinc sur la population de St Louis, le professeur Lisa Martino-Taylor, sociologue au St. Louis Community College, affirme qu'un additif radioactif a également été mélangé avec ce composé.
Elle a accumulé des descriptions détaillées ainsi que des photographies de ces pulvérisations sur la population, principalement dans les communautés à faible revenu et les minorités.
Grâce à ses recherches, elle a trouvé des photographies sur la manière dont les particules ont été pulvérisées à partir de 1953 à 1954 et 1963 à 1965.
Le produit chimique a été pulvérisé sur de larges pans de la ville.
A Saint-Louis, l'armée avait installé des pulvérisateurs chimiques sur les bâtiments, comme les écoles et les logements sociaux, et les wagons, pour une utilisation mobile.
Malgré l'ampleur de l'expérience, les élus locaux n'ont pas été informés sur le contenu des expériences.
Les habitants de Saint-Louis pensaient que l'armée testait des écrans de fumée pour protéger les villes contre une attaque russe.
« C'était assez choquant. Le niveau de duplicité et de secret. Il est clair qu'ils se sont donnés beaucoup de mal pour tromper les gens », dénonça le professeur Martino-Taylor.

Elle a parcouru des centaines de pages d'informations déclassifiées, qui ont été mises à disposition en ligne.
Au cours de ses recherches, elle a constaté que la plus grande concentration de composés radioactifs pulvérisés était dans le complexe de logements sociaux de « Pruitt-Igoe », qui abritait 10.000 résidents à faible revenu. Près de 70% des résidents étaient des enfants âgés de moins de 12 ans.
Le professeur Martino-Taylor s'est intéressée à ce sujet après avoir entendu des rapports indépendants de cancers parmi les habitants de la ville vivant dans ces quartiers à l'époque.

Il y a de nombreuses preuves qui montrent que les citoyens de Saint-Louis, en particulier dans certaines communautés, ont été soumis à des essais militaires qui était lié à un projet plus vaste d'essais d'armes radiologiques.
Le sulfure de cadmium de zinc a également été mélangé avec des particules radioactives.
Elle a lié les tests de St Louis à une société appelée US Radium.
La société controversée, est désormais sous le feu des critiques, et de nombreux procès, après que plusieurs de ses employés furent exposés à des niveaux dangereux de matières radioactives dans sa peinture fluorescente.
« La société US Radium est connue pour avoir été légalement reconnue responsable pour la production d'une peinture en poudre radioactive qui a tué beaucoup de jeunes femmes qui ont peint les carreaux de montres fluorescentes ».
si l'additif était bien radioactif.

2 commentaires

Et ce n'est malheureusement qu'une goutte dans l'océan. Le nombre d'expériences sur les civilisations sont exponentielles. Comme le dirait un bon ami...WAAAKKKKEEE UUUUPPPPPPPP!!!!!!!!!!!!!
Par TheAnarchy322 l'année dernière
Merci fréro
Par Sante-Naturelle l'année dernière