Advertising Console

    27/11/12 - 17/20 On va me contester ma paternité ! Et dépenser des milliards en procès...

    Repost
    LaManifPourTous

    par LaManifPourTous

    15
    48 vues
    Publiée le 29/11/12 par college-des-bernardins
    Conférence du mardi 27 novembre 2012 - 17ème partie

    L'ampleur des manifestations souligne la nécessité d'un plus large débat sur ce texte de loi qui change la nature du mariage et surtout de la filiation. Déjà, plusieurs voix dans la majorité souhaitent permettre l'accès à la procréation médicalement assistée pour les couples homosexuels. Le mariage, fondement de notre société, sera-t-il bouleversé ? Que va-t-il se passer si la filiation est déconnectée de la biologie ? Quelles conséquences pour les enfants au regard de leurs besoins fondamentaux ?

    avec :
    Eric Fassin, sociologue, professeur enseignant à l'Université Paris VIII,
    Coralie Gaffinel, avocate au Barreau de Paris, praticienne du droit de la famille,
    Jean-Marie Andrés, Confédération nationale des Associations Familiales Catholiques.

    Fichier complet 52:49 disponible sur le site des Bernardins.

    43:42

    Eric Fassin
    La loi ne va pas faire défaut. Elle va simplement changer. Par exemple, la répartition des enfants en cas de divorce aujourd'hui n'est plus déterminé par le sexe d'un parent ou de l'autre. Donc la question du sexe n'est plus déterminante aujourd'hui. Dans l'analyse que vous venez de faire, vous voyez les gens quand çà ne va pas, c'est très important. Mais du coup, vous ne pouvez pas inférer de votre expérience à savoir : il y a des gens qui ont des difficultés, ce qui est bien vrai, vous ne pouvez donc pas inférer qu'ouvrir le mariage à des couples de même sexe est un problème...

    Coralie Gaffinel
    Absolument, et oui et non. Concrètement, demain, la nouvelle loi nous dit : finalement, l'enfant n'a pas besoin d'un père, l'enfant n'a pas besoin d'une mère. Il a juste besoin de parents. A partir de ce moment là, pourquoi voulez-vous que le père ou la mère de cet enfant accepte que son enfant aille chez l'autre ? Puisque l'enfant n'en a pas besoin ? On nous dit aujourd'hui, l'image paternelle peut être tout-à-fait dissoute, çà peut être l'oncle, le parent...

    Jean-Marie Andrés
    Je suis un père. Avec votre loi demain, j'aurai des concurrents. On va me contester ma paternité. Puisque je ne serai plus le père, je deviendrai parent, comme d'autres seront parents pour mes enfants. C'est pas théorique ! Cela va se faire parce que le code civil le dit. En cas de conflit, chacun va faire valoir ses arguments en disant : tu comprends, moi, je m'en suis vachement bien occupé de telle époque à telle époque et d'ailleurs il m'appelait Doudou. Alors, je vais répondre : mais je suis le père. Mais çà n'existe plus, c'est parent maintenant ! Tout le monde va se pointer avec son petit dossier pour démontrer qu'il était parent, et on va dépenser des milliards de budget de l'Etat pour payer des juges...

    La Manif Pour Tous : manifestation nationale le dimanche 13 janvier 2013 à Paris. La mobilisation continue ! Rendez-vous à 13H, soit place d'Italie, soit place Denfert Rochereau, soit porte Maillot. Et nous nous rejoindrons tous au Champ de Mars.