Advertising Console

    Pierre Jovanovic : «La pression des banques est devenue terrible»

    Repost
    rCk-

    par rCk-

    67
    2 181 vues
    http://librepaix.com - Facebook: http://www.facebook.com/LibrepaixActualite - Twitter: https://twitter.com/librepaix - Vidéo produite et réalisée par " Le Médiascope " Site : http://lemediascope.fr

    Pierre Jovanovic « Les Français se sont rendus compte que la pression des banques aujourd’hui sur eux est devenue absolument terrible. Les Français voient bien tout ce qu’on leur retire tous les mois.

    La situation économique actuelle je la définis comme le Titanic qui est en train de couler et lorsque le capitaine avait expliqué aux passagers de ne pas s’inquiéter et que tout allait bien.

    « La pression des banques est devenue terrible »

    On a eu le cirque Acelor Mittal qui permet de masquer toutes les autres PME qui sont en train de couler.

    Je pense notamment au groupe Parisot, il y a quand même 800 personnes et d’eux on ne parle pas. On ne parle pas non plus de Delphi qui est un sous traitant automobile qui vient de licencier je crois 200 personnes et de tous les sous traitants de PSA de Renault etc.. » explique le journaliste.

    Pierre Jovanovic ajoute « La France est en train de couler sous les licenciements et dans les médias vous ne voyez que des choses très bien. On vous parles jouets La Girafe etc.. Je félicite M. Pernaut ( TF1) qui donne des bonnes nouvelles tous les jours c’est formidable.

    Ce qui m’inquiète c’est la liste de licenciements ininterrompus. On a vu par exemple Ibéria c’est des licenciements à coup de 3000 à 4000, 5000 parfois 11.000 personnes.

    On a vu que Bank of América préparerait un licenciement qui concernerait autour de 30.000 personnes. C’est des villes entières.

    Et ça ne tient jamais compte des sous-traitants qui sont aussi affectés. Eu importe que ce soit aux Etats Unis, peu importe que ce soit en Allemagne, ils n’achèteront plus le Chanel N°5, ils n’achèteront plus la bouteille de Moët et Chandon. Ils n’achèteront plus un produit français quelconque ».

    Le journaliste ajoute « Et inversement,, pour tous les licenciés français, ils ils n’achèteront plus les films hollywoodiens ou les produits américains. Toute l’économie est interconnectée aujourd’hui.

    C’est parti d’un produit financier qui s’appelle le crédit défault swap, c’est à dire une sorte d’assurance cotre l’impayé. Sauf que les organismes qui délivraient cette assurance, n’étaient absolument pas tenus pour payer en cas de catastrophe ou une série noire.

    Et la série noire, elle a eu lieu le 29 septembre 2008 où toute la bourse américaine a explosé et toutes les autres bourses européennes avec et à partir de ce moment là, les assurances ont perdu 50 % de leur capital quasiment. Et cela affecte toutes les banques »

    Les Français se sont rendus compte que la pression des banques aujourd’hui sur eux est devenue absolument terrible. Les Français voient ben tout ce qu’on leur retire tous les mois. Et surtout les Français se sont rendus compte qu’ils ne pouvaient plus retirer de l’argent aux guichets » poursuit Pierre Jovanovic.