Lartigue, l'émerveillé (1894-1986), au Chateau de Tours

Jeu de Paume
111
152 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
"Depuis que je suis petit, j’ai une espèce de maladie : toutes les choses qui m’émerveillent s’en vont sans que ma mémoire les garde suffisamment", constate Lartigue dans son journal de l’année 1965. Émerveillement et mémoire qui flanche, passion pour la vie et blessure secrète devant l’impermanence des choses, il n’en faut pas plus à Lartigue pour glaner et collectionner pendant 80 ans ces milliers d’instants fugitifs dont il saura nous montrer la beauté.

[ http://www.jeudepaume.org/index.php?page=article&idArt=1770 ]

0 commentaire