Advertising Console

    Amra Babic : Femme voilée élue maire de la ville "Visoko"

    Repost
    Anti-Feminisme

    par Anti-Feminisme

    218
    862 vues
    - Visoko :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Visoko_(Bosnie-Herz%C3%A9govine)

    "L'Europe va comprendre qu'elle a à faire à des gens qui respectent leur propre identité, mais qui sont suffisamment tolérants pour respecter les droits des autres".

    Economiste, mère, veuve, musulmane, Amra Babic est à la une, cette semaine, de la presse internationale surtout pour son statut de première maire voilée en Bosnie mais également en Europe.

    Amra Babic, 43 ans, qui porte régulièrement le hijab, un voile qui couvre les cheveux, les oreilles et le cou, a été élue, dimanche dernier, maire de la petite ville bosnienne de Visoko, près de Sarajevo, peuplée essentiellement de musulmans.

    Elle a remporté 30% des suffrages dans cette localité de 40.000 habitants lors des élections municipales, a-t-on appris mardi auprès de la commission électorale (CIK).

    Avant l'annonce des résultats, sa formation, le Parti de l'action démocratique (SDA), principal parti des musulmans de Bosnie, avait déjà indiqué que Mme Babic, si elle était élue, deviendrait "la première femme maire de Visoko, mais aussi la première femme maire en Europe portant le foulard".

    "C'est une grande victoire de la démocratie. Mes concitoyens ont montré une grande ouverture d'esprit parce qu'ils m'ont élue d'abord en tant que femme, mais aussi en tant que femme voilée" respectant l'islam, estime Mme Babic. C'est un modèle pour l'Europe mais aussi bien au-delà, pour l'Orient et l'Occident qui se rencontrent ici, en Bosnie".

    "L'islam est tout à fait clair à l'égard de la femme. Il lui réserve une place dans la vie publique et tous ceux qui l'interprètent correctement savent que c'est ainsi", souligne cette économiste qui occupait, avant ces élections, le poste de ministre des Finances du canton de Zenica (centre).

    La maire n'oublie pas non plus de saluer le "courage" dont a fait preuve son parti en la proposant à ce poste, dans une société bosnienne encore très patriarcale, au sein de chacune de ses trois principales communautés musulmane, serbe et croate.

    "C'était un grand test politique, car les citoyens ont des préjugés, surtout sur les femmes, encore plus si elle est voilée, parce qu'on considère ici que leur place n'est pas dans la politique et dans la vie publique, commente Mme Babic. La politique est ici un domaine qui est jalousement gardé pour les hommes".

    "Je ne vais jamais abuser de la politique à des fins religieuses"

    La victoire politique d'Amra Babic est venue après bien d'autres combats qu'elle a menés dans sa vie.
    En 1993, pendant la guerre intercommunautaire de Bosnie (1992-95), son mari est tué sur le front, dans les rangs des forces musulmanes. Elle a alors deux fils, de quatre et deux ans, et est enceinte. Son troisième fils est né peu après la mort de son mari.