Alain Souchon-Casablanca

Aldebaran333
119
743 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Dans l’album « On avance » sorti en 1983 on trouve une de ces cartes postales sépia, de ces chansons nostalgiques que Souchon nous livre parfois à la manière de « Y a de la rumba dans l’air » Une chanson autobiographique puisqu’elle fait référence à la ville ou l’artiste est né en 1945 d’où les paroles à la fin de chaque couplet en apparence énigmatiques « Y a les langes d’un bébé qui … »
Dans cette ville marocaine ou ses parents se sont rencontrés lors d’une réception dans l’un des palais de la République, Alain Souchon n’ a passé que ses six premiers mois mais c’est suffisant pour avoir été nourri d’images et d’avoir ses premières émotions Il dira plus tard « Cette nonchalance, cette tendresse qui sont les miennes viennent peut-être de la fascination que j’éprouve pour l’afrique du Nord ou j’ai passé les premiers instants de ma vie… »
Une ville ou fut tourné deux ans plus tôt le film mythique « Casablanca » avec Humphrey Bogart et Ingrid Bergman d’où les multiples références dans la chanson
La musique est signée Souchon mais le texte est co-écrit avec David Mc Neil : le fils de Marc Chagall, un écrivain qui a collaboré avec de nombreux autres artistes dont Julien Clerc
Alain Souchon a l’habitude de reprendre cette chanson qu’il aime bien parfois dans ses concerts et c’est justement l’une de ses versions « live » que j’ai relevé pour construire l’accompagnement au piano (j’ai gardé une sonorité « honky tonk » pour en garder l’atmosphère un peu surannée)

Il était comme un prince calmé,
Mais l'homme avait l'coeur à deux cents.
Il a garé la Delahaye
Devant l'palais du résident.
Elle l'attendait dans sa robe longue,
Appuyée sur le pianola.
Les gens dansaient sur Macky'Song
En attendant la tombola.

(Refrain)
Casablanca, Casablanca,
T'es mon vieux style.
Ma poussière, j'te lâcherai pas.
Casablanca, Casablanca refrain,
Dans tes noeuds pap's, tes lucky,
Y a les langes d'un bébé,
Qui ?

Regard Ouragan sur le Caine,
Mais sa vie s'est arrêtée là.
Il fumait les américaines
De 1'USS Oklahoma.
Elle a prit une corne de gazelle
Et s'est servi un pimm's à l'eau.
Comme il aimait pas le jazz,
Elle a demandé qu'on mette un slow.

(Refrain)

Abandonnant sa limousine,
Il l'a ramenée en calèche.
Dans la nuit froide, des muezzins
Rêvaient d'un poste à Marrakech.
Les marins, dans les ambulances,
Chantaient plus fort que leur sirène.
Bogart offrait, place de France,
Du vin d'Alsace à sa Lorren.

(Refrain)

0 commentaire