Advertising Console

    The Hurricane - Dylan Cover - Best of the Bar Bands

    Repost
    XenagogueVicene

    by XenagogueVicene

    17
    214 views
    Rubin Carter, surnommé Hurricane, est un boxeur américain poids moyens né le 6 mai 1937 à Clifton, New Jersey.

    Rubin CarterIl est plus connu pour ses condamnations controversées en 1967 et 1976 pour 3 meurtres perpétrés en juin 1966 à Paterson (New Jersey), et pour sa libération de prison qui suivit en 1985. Le 26 février 1988, le non-lieu est signé. L'affaire Rubin Carter aura duré 22 ans.

    La question de la véritable culpabilité ou innocence de Carter demeure fortement polémique : soit le système de justice pénale américain a libéré un triple meurtrier en désavouant deux jurys différents qui l'avaient condamné, soit il a emprisonné un innocent pendant près de 20 ans.

    Rubin Carter grandit à Paterson dans le New Jersey, au milieu d'une famille de 7 enfants. Ses parents connurent un long et paisible mariage, subvenant au besoin de la famille, et éduquèrent leurs six autres enfants sans problème majeur. Rubin semble être le seul à avoir eu des problèmes avec la justice, l'amenant même à être condamné à un centre pour délinquants juvéniles suite à un braquage, peu après son quatorzième anniversaire.

    Carter s'évada du centre en 1954 et s'engagea dans l'US Army à l'âge de 17 ans. Plusieurs mois après avoir achevé ses classes dans l'infanterie à Fort Jackson (Caroline du Sud), il rallia l'Allemagne, où, selon son autobiographie parue en 1974[1], il commença à s'intéresser à la boxe. Toutefois, Rubin Carter était un piètre soldat et fut traduit quatre fois en cour martiale avec des charges allant de l'insubordination à la désertion (ou absence illégale). En mai 1956, l'armée le renvoya en le réformant pour inaptitude au travail militaire, peu avant sa date de fin de service. En définitive, il aura servi 21 mois des 3 années prévues de son contrat.

    Après son retour dans le New Jersey, Carter fut rattrapé par les autorités et dut faire 10 mois supplémentaires de détention pour son évasion de la maison de correction. Peu après sa libération, Carter fut arrêté pour une série d'agressions dans la rue. Il plaida coupable de tous les chefs d'accusation et fut condamné à la prison d'État du New Jersey, où il resta les quatre années qui suivirent.

    Cette victoire permit à Carter d'atteindre la 3e place des prétendants au titre des poids moyens, détenu alors par Joey Giardello.

    Carter remporta deux combats de plus (dont un sur décision d'arbitre sur le futur champion poids lourd Jimmy Ellis) en 1964, avant de rencontrer Joey Giardello à Philadelphie pour un championnat du monde en 15 rounds le 14 décembre. Carter se défendit bien, mais la décision des juges fut unanime pour récompenser Giardello. La plupart des journalistes étaient d'accord : une rapide concertation montra que 14 des 18 journalistes sportifs présents près du ring s'accordaient à dire que Carter avait mieux boxé que son adversaire. Carter resta digne dans la défaite et ne protesta pas contre la décision des juges.