Advertising Console

    Louise Michel - A ceux qui veulent rester esclaves

    Repost
    Auguste_Vertu

    par Auguste_Vertu

    27
    258 vues
    Puisque le peuple veut que l’aigle impériale

    Plane sur son abjection,

    Puisqu’il dort, écrasé sous la froide rafale

    De l’éternelle oppression ;

    Puisqu’ils veulent toujours, eux tous que l’on égorge,

    Tendre la poitrine au couteau,

    Forçons, ô mes amis, l’horrible coupe-gorge,

    Nous délivrerons le troupeau !

    Un seul est légion quand il donne sa vie,

    Quand à tous il a dit adieu :

    Seul à seul nous irons, l’audace terrifie,

    Nous avons le fer et le feu !

    Assez de lâchetés, les lâches sont des traîtres ;

    Foule vile, bois, mange et dors ;

    Puisque tu veux attendre, attends, léchant tes maîtres.

    N’as-tu donc pas assez de morts ?

    Le sang de tes enfants fait la terre vermeille,

    Dors dans le charnier aux murs sourds.

    Dors, voici s’amasser, abeille par abeille,

    L’héroïque essaim des faubourgs !

    Montmartre, Belleville, ô légions vaillantes,

    Venez, c’est l’heure d’en finir.

    Debout ! la honte est lourde et pesantes les chaînes,
    Debout ! il est beau de mourir !