Advertising Console

    Ça Vous Regarde - Le débat : Pétrole : cure de désintoxication forcée ?

    Repost
    LCP

    par LCP

    2,6K
    226 vues

    Depuis le début des révolutions arabes, le prix du baril n’a cessé d’augmenter pour dépasser les 115$ le baril dès le 1er mars, son plus haut taux depuis 2008.



    Après le spectre de la fermeture du Canal de Suez lors de la révolution égyptienne, c’est désormais l’arrêt des exportations libyennes qui affolent les marchés financiers et ce malgré la promesse de l’Arabie Saoudite de compenser la différence. L’agitation dans le monde arabe inquiète aussi par le poids que pourrait prendre la hausse du prix du pétrole dans la reprise des économies occidentales.



    Mais cette hausse est-elle seulement conjoncturelle ?
    La pression des économies émergentes sur les matières premières et les ressources énergétiques s’inscrit dans le long terme et force à trouver rapidement une réelle alternative au pétrole. Selon l’Agence Internationale de l’Energie, la Chine serait responsable à elle-seule de 40% de la hausse de la demande globale. La Chine reste, d’ailleurs, le plus gros consommateur de pétrole du monde avec plus 9,6 millions de barils par jour en décembre 2010 (soit plus que toute la production saoudienne ce même-mois).



    Dans le même temps la baisse de l’euro joue aussi un rôle important dans l’explosion des prix pour les consommateurs. En effet en 2008, le cours de l’euro avait permis d’amortir les effets néfastes de la hausse du pétrole. De plus, les câbles diplomatiques divulgués par Wikileaks ont révélé que les réserves saoudiennes avaient été surestimées de près de 40%, ce qui accentue encore le besoin de trouver des énergies alternatives à la manne pétrolière.



    Devons-nous profiter de cette hausse des prix du pétrole pour passer à l’après pétrole ? Ou devons-nous, comme ce fut pendant trop longtemps le cas, attendre des jours meilleurs ?



    Invités :

    +Yves Cochet, Député de Paris (Europe Ecologie – Les Verts)

    +Michèle Pappalardo, Commissaire générale et déléguée interministérielle au développement durable

    +Thierry Lepercq, PDG de SolaireDirect, deuxième opérateur d’énergie photovoltaïque de France

    +Jean-Louis Schilansky, Président de l’Union Française des Industries Pétrolières (UFIP)