Advertising Console

    Camille - NDDL : Vinci soit-il

    Repost
    Milka

    par Milka

    2
    1 815 vues
    Alors que le climat s’emballe
    Que les taux d’CO2 s’affolent
    Qu’la biodiversité va mal
    Qu’on atteint le pic du pétrole
    On nous présente le progrès
    Comme un site aéroportuaire
    Niquant zones humides et forêts
    Oui mais… que l’on peindra en vert

    Alors qu’on nous parle tout le temps
    De la relocalisation
    Alors qu’les petits paysans
    Sont menacés d’extinction
    Voilà qu’on nous sort des cartons
    Un projet 100 % béton
    Adieu veaux, vaches, cochons,
    Le bitume est notre horizon !

    Refrain :
    Pour faire avorter le projet
    D’Vinci à Notre-Dame-des-Landes
    Tâchons de leur administrer
    La pilule du lendemain qui chante…
    Nous on veut des tas de fumier
    On veut pas d’Etat policier
    On veut bouffer des carottes zen
    Pas consumer du kérosène
    On veut élever des moutons
    Pas élever des tours en béton
    Et pour nous envoyer en l’air
    On n’a pas besoin de charter

    Alors qu’chaqu’ jour on nous explique
    « C’est la crise, pour tout l’monde c’est dur,
    Faut réduire les dépenses publiques »
    Serrer les dents, et la ceinture
    On investit les fonds publics
    Dans un grand projet qui assure
    Le développement économique
    Enfin… celui d’Vinci bien sûr !

    Et si les déficits prospèrent
    Vinci ne risque mêm’pas la ruine
    A ce jeu y’a qu’l’Etat qui perd
    Pourvu qu’on nous offr’ la vaseline
    Y’a bien une couille dans le bocage
    Si on compte les coûts d’Jarnac
    Pour une verrue dans l’paysage
    Un beau tarmac, une belle arnaque

    Refrain

    Alors que dans les grands discours
    On promeut le dialogue social
    On vante entre deux petits fours
    La vraie démocratie locale
    Mais en vrai sur la ZAD ce sont
    Bien les flashballs qui argumentent
    Ayrault discute à sa façon
    A coup d’grenades assourdissantes

    Et comme il a l’air un peu dur
    De la feuille, répétons-lui
    Qu’on n’peut plus le voir en peinture
    Avec LéConard de Vinci
    Mais je devrais y aller mollo
    Sur l’expert en travaux publics
    Paraît qu’il devient écolo,
    La preuve : les préfets s’y recyclent

    Refrain :
    Pour clouer au sol les avions
    De ce grand projet d’un autre âge
    Enfonçons le clou, martelons :
    Pas d’Ayrault-port dans le bocage !
    Nous on veut des tas de fumier
    On veut pas d’Etat policier
    Faisons proliférer nos kystes
    Pas le cancer capitaliste
    Nous on veut des produits locaux
    Pas de putain d’produits low cost
    Et pour nous envoyer en l’air
    On n’a pas besoin de Ryan Air

    Alors que les adorateurs
    De Notre-Dame-de-la-Croissance
    Chantent leurs louanges en chœur
    Pour nous imposer leur croyance
    Ils veulent sacrifier sur l’autel
    De la compétitivité
    Des hectares de terre à la pelle
    Pour quelques points de PIB

    Alors que dans leur religion
    Il n’y a pas d’alternative
    Ils espèrent que leur région
    Devienne ultra-compétitive
    Attirant cadres dynamiques
    Investisseurs et matière grise
    Au nom du pèze, au nom du fric
    Et du Saint-Esprit d’Entreprise
    Vinci soit-il

    Refrain