Tchétchénie – Tuberculose : ne plus avoir honte

Découvrir le nouveau player
178 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Depuis les années de conflit, beaucoup de cas de tuberculose sont dépistés dans le pays.
MSF a mis en place des soutiens psychologiques comme partie intégrante du traitement.
En Tchétchénie, la tuberculose est un des stigmates des années de conflit, à cause des destructions et des déplacements. Pour ces malades, il était souvent impossible de poursuivre le traitement adéquat.
Souvent perçue comme une maladie honteuse, les personnes atteintes de tuberculose n’osaient, en plus, pas aller se faire soigner.
Conséquence : la moitié des nouveaux cas dépistés en Tchétchénie ont développé une tuberculose multi résistante, autrement dit la maladie résiste aux combinaisons de médicaments classiques.
Alors pour faciliter l’adhérence et le rétablissement du patient, des séances de psychothérapie font désormais partie intégrante du traitement.
L’accompagnement psychologique se fait à l’hôpital ou directement chez le malade.
Une fois la maladie assumée, le patient sera plus enclin à prendre son traitement avec assiduité. Condition essentielle pour guérir de la tuberculose.

0 commentaire