Advertising Console

    Un voile touge Stephan y Impro E Lelouch

    Repost
    Emile emile lelouch

    par Emile emile lelouch

    49
    1 140 vues
    Yveline Stephan in Un voile rouge à la surface des vagues ed de l'Aube.
    (..... ) Nous sommes les locataires d'une planète toute ronde. (.... ) Les hommes ne s'en contentent pas. Ils ne respectent rien. Ils se tapent sur la gueule depuis que le monde est monde. J"ai voyagé. J'ai vu des hommes à la peau presque transparente, des bruns comme le goémon. Des hommes aux yeux clairs comme la lune, d'autres aux biseaux noirs et glacés. J'ai vu ces hommes prier. Allongés sur le sol, à genoux ou debout. Je les ai vus les bras levés vers le ciel ou devant un mur. Je les ai vus adorer des statues, des icônes ou des hommes. Danser autour des arbres. Honorer le soleil. Balayer en sari, doucement les chemins pour ne pas écraser les insectes. Je les ai vus saccagés de douleur et de fièvre. Je les ai vus éperdus d'amour se baigner dans les sources claires. Aimer à en mourir. Mugir de haine. Maudire et détruire. Anna, j'ai vu tous ces hommes. J'ai été étonné. Désemparé. En colère. Désespéré. Mais une chose est certaine où que je sois allé, quand un enfant meurt les larmes des mères sont les mêmes. Elles viennent du fond de la terre. Peut-être sont- elles à l'origine des rivières et des mers. Les femmes connaissent le prix de la vie. Anna c'est à toi de modeler ta vie. Elle te fera des cadeaux, mais ces cadeaux tu dois les préparer. Tu choisiras l'emballage et les galons. Je ne crois pas à la fatalité. Les maladies, les bobos rouges ou blancs, les accidents sont des signaux d'alarme. Reste vigilante! La vie se goûte, se savoure à grandes ou petites gorgées. Prends et donne. Anna, petit bigorneau, parle avec ton coeur. Ouvre- le. Donne- le. Une fois je l'ai donné. Cet amour a porté toute ma vie. Il a nourri mon rêve.
    " Anna, petit bigorneau, parle avec ton coeur. Ouvre-le. donne-le. Une fois, je l'ai donné. Cet amour a porté toute ma vie. Il a nourri mon rêve.
    - Grand-père quel était votre rêve? demanda doucement Anna.
    - Yvonne. la créole. Nous nous sommes aimés pendant vingt courts et longs jours. c'est si loin! je me demande parfois si je n'ai pas rêvé toute cette histoire... Combien de fois ai-je dansé avec elle? Une fois, deux fois? je sens son parfum. mangue et rosée. Nous dansions. Son souffle sur mon cou. le plus doux des alizés. Elle avait souri. Elle s'était serrée contre moi. je sentais sa peau sous la mousseline. Si éblouissement offerte. Si doucement frémissante. Un coeur d'oiseau sous mes mains. Un baiser. Ma bouche sur sa bouche. ma langue et sa langue. Une languissante douceur. Un soleil blanc. Je la voulais toute entière. je n'ai pas osé. j'ai longtemps imaginé des amours voilées sous les moustiquaires.... Ma belle Yvonne est restée sur son île. Je suis parti. Je n'ai rien oublié. Ma dernière pensée sera pour mon joli rêve.
    - Que disait Grand-mère de toute cette histoire?
    - Je ne lui ai jamais rien raconté. Rien. parfois, il vaut mieux se taire. Faire souffrir est inutile. Ta grand-mère était droite et pure. Certes, elle avait un caractère de cochon, elle était jalouse pour dix, mais c'était une honnête femme. J'avais fait le serment de partager ma vie avec elle. J'ai respecté le contrat. un contrat de moi à elle. Nous nous disputions souvent. Elle était autoritaire. Moi aussi. Aucun de nous ne voulait céder, ne voulait perdre la face. Je peux te le dire aujourd'hui, j'ai toujours été un peu prétentieux ou orgueilleux. C'est comme tu préfères! Quand je partais les voiles rousses levées comme des étendards, mon coeur frémissait d'exaltation. Je me disais : " Cette fois-ci, je ne reviens pas. Ma vie est ailleurs. Je n'ai plus d'amour. Je n'ai plus de désir. Ma femme est à côté de moi. je ne la vois même plus. tout ce que j'aimais en elle m'est devenu hostile. Elle ronfle. Elle balbutie des trucs qui m'exaspèrent. je n'aime pas on odeur grise des petits matins." je revenais toujours. Aimer apporte la paix. Celui qui n'aime pas a peur. Peur de lui-même. Ne plus aimer détruit. Grand-mère et moi, nous avons partagé du travail, des espoirs, des chagrins, de grandes joies. Nous avons eu notre fils. Le désamour, petiote, est l'apanage des tricheurs et des égoïstes. Des nabots du coeur. Il ne faut pas démolir ce qui a été construit jour après jour. j'ai bien fait de ne pas quitter ta grand-mère. Le remords est bien trop difficile à vivre! Anna , le secret du bonheur est tout simple : il faut aimer l'amour d'aimer. La vie est un météore. Un beau matin, tu t'aperçois qu'elle est presque finie. Petit bigorneau, n'attends pas. Vis. N'écoute pas les pourfendeurs de morale. N'écoute pas les serrés du derrière, les détracteurs de tout et de rien. Vis! Il y aura toujours des gens pour te regarder de travers. " Fais pas ci, fais pas ça ". Ne les écoute pas. Donne encore et encore.... je suis bien content de toi. Tu es un petit bout de moi. Pleure pas petit bigorneau. les larmes sont trop salées. C'est mauvais signe d'avoir le goût de la mer dans la bouche!

    03:31
    Stéphan Yveline