Advertising Console

    Le Prophète Psl marié a une fillette

    Reposter
    BEN azziz

    par BEN azziz

    135
    132 vues
    Les controverses à l’encontre du Prophète (PSL) visent à la fois son message et sa personne. Les mensonges proférés contre son message consistent à véhiculer l’idée selon laquelle l’islam serait une religion violente et sanguinaire. Quant à la personne du Prophète (PSL), on prétend, selon cette vision, qu’il fût un homme à femmes sous prétexte qu’il épousa plusieurs femmes. Pour réfuter cette vision à la fois injuste et erronée, analysons les différentes phases de la vie conjugale du prophète.
    La première phase : Jusqu’à l’âge de vingt-cinq ans : le Prophète (PSL) est alors célibataire et n’a point connu de femmes, ce qui n’est pas habituel dans un environnement où la prostitution fût répandue, sinon normalisée. Deuxième phase : de vingt-cinq à cinquante ans : Le Prophète (PSL) est marié à une seule femme qui est son aînée de quinze ans, qui plus est, a déjà été mariée à deux reprises avant lui et avait des enfants des deux précédents mariages. Le Prophète (PSL) a vécu avec elle durant vingt-cinq ans sans penser à se remarier, bien qu’il fût en âge où les passions sont les plus ardentes, et que la polygamie était répandue en Arabie sans aucune répréhension.La troisième phase : entre cinquante et cinquante-deux ans : Triste, le Prophète (PSL) demeura sans mariage par amour et fidélité pour Khadija.
    La quatrième phase : de cinquante-deux ans à soixante ans : Le Prophète (PSL) épousa plusieurs femmes pour des raisons politiques, stratégiques, sociales et humanistes. La première femme qu’il épousa est Sawda bintou Zam’a, une femme plus âgée que Khadija, elle avait entre 65 et 80 ans ! Le Prophète aurait-il agit par pure passion ?! Sawda fût la première femme veuve de la nouvelle ère islamique. Son mari mourut lors du retour de la première immigration en Abyssinie. Sa famille n’était pas musulmane. Qui pourrait prendre en charge cette pauvre femme sans défense, qui épouserait une femme âgée ? Il fallait être prophète pour le faire… Ainsi, les détracteurs du Prophète (PSL) le dénigrent dans ce qui fait sa grandeur. De plus, serait-il sensé que la passion du Prophète (PSL) pour les femmes ne se soit manifestée qu’après l’âge de cinquante-deux ans ?! Et de quel plaisir s’agit-il pour un homme qui n’a pas connu un jour de repos ; pris constamment par ses différentes responsabilités au plus haut niveau de l’état musulman ? Certains seront tentés de penser que la multitude d’épouses rime avec le bien-être matériel, le luxe et la vie d’aisance à l’instar des palais royaux de l’époque. Or, la vie du Prophète (PSL) était toute autre. La « sira » nous fait découvrir le Prophète (PSL) comme un homme qui a constamment connu une vie dure et rude. Sa vie aux côtés de ses épouses fut une vie difficile, ascète et insupportable pour beaucoup. Aïsha, que Dieu l’agrée, dit : « Il nous arrivait d’observer la nouvelle lune, puis la suivante, trois nouvelles lunes en deux mois sans qu’aucun feu ne soit allumé dans les foyers du Prophète (PSL) ». «