Advertising Console

    Tapis rouge ou chemin de croix ?

    Reposter
    408 vues

    4 commentaires

    miss Interlok et l'Ami suisse
    Réponse d'Interlok:
    Reportage très significatif... Comme quoi l'histoire se répète... Les tondus d'hier sont les tondeurs d'aujourd'hui, et les tondus d'aujourd'hui sont les tondeurs de demain... :)

    Réponse de l'Ami suisse:
    Il n'y a apparemment aucun obstacle pouvant empêcher la mise en place du nouvel ordre mondial. Toutes les polémiques qui gravitent autour de ce sujet n'amènent aucune clarté sur les causes qui sont à l'origine de l'apparition de cette nouvelle dictature. Même les personnages les plus impliqués sont à l'abri des regards. Il n'y a que quelques subalternes faisant office de porte-drapeau qui sont parfois montrés du doigt car le peuple tourne toujours son regard dans la direction qu'on lui impose.
    MisterRenzer
    Merci pour cet audio, le titre est vraiment très bon!
    Par MisterRenzerIl y a 3 ans
    DJL 93VIDEO
    Merci du partage ^_^
    Par DJL 93VIDEOIl y a 3 ans
    miss Interlok et l'Ami suisse
    Pour la petite blague... (désolée c'est un peu cru mais trop rigolo parce que ça montre bien la loi actuelle de la relativité):
    Fin d'après-midi, un gynécologue attend une dernière patiente qui n'arrive pas.
    Au bout d'une heure, il conclut qu'elle ne viendra pas et se sert un apéritif pour se détendre de sa journée avant de fermer son cabinet. Il s'installe confortablement dans un fauteuil et commence à lire son journal lorsque la sonnette retentit. Sa patiente arrive et présente ses excuses pour son retard.
    - "Ce n'est pas grave chère Madame, répond le médecin, vous voyez, je vous attendais en dégustant un petit verre.
    - Désirez-vous en prendre un également avant que je vous examine ?"
    - "Volontiers", répond-elle.
    Il lui sert un verre, s'assied en face d'elle et ils se mettent à discuter. Soudain un bruit de clé se fait entendre à la porte d'entrée. Le médecin sursaute, se lève brusquement et dit :
    - "Mince, c’est ma femme ! Vite, déshabillez-vous et écartez les jambes !"