Advertising Console

    Michel Corringe 1977 en public à Saint Etienne (me reposer)

    Reposter
    kokiane

    par kokiane

    12
    1 649 vues
    Me reposer (1968)
    Regarde mes pieds couverts de poussière,
    Couverts de boue.
    Regarde-les déchirés par la pierre,
    Meurtris de coups.
    Ils ont marché longtemps à travers montagnes et vallées
    Ils ont marché longtemps, longtemps nous avons cherché
    Regarde-les, on est très fatigué
    Laisse-moi chez toi me reposer

    Regarde mes mains brûlées par l'hiver,
    Par le soleil.
    Elles ont caressé de très douces chairs,
    Et de très belles
    Regarde-les, elles ont sculpté ton visage dans la pierre
    Regarde, elles se sont usées à caresser les chimères
    Regarde-les, on est très fatigué
    Laisse-moi chez toi me reposer

    Regarde mes yeux brûlés par la fièvre,
    Par le chagrin.
    Regarde-les, tu y liras l'enfer,
    Des grands chemins.
    Ils ont fouillé partout dans les taudis dans les palais
    Ils ont cherché partout un sourire qui te ressemblait
    Regarde-les, on est très fatigué
    Laisse-moi chez toi me reposer

    Regarde mes pieds couverts de poussière,
    Couverts de boue.
    Regarde les déchirés par la pierre,
    Meurtris de coups.
    Ils ont marché longtemps à travers montagnes et vallées
    Ils ont marché longtemps, longtemps nous avons cherché
    Regarde-les, on est très fatigué
    Laisse-moi chez toi me reposer
    Me reposer,
    Me reposer.