Advertising Console

    Manifestation du 27 Août 2012: l'opposition défie le gouvernement

    Repost
    diallo255

    par diallo255

    48
    7 361 vues
    En Guinée, la manifestation de l'opposition interdite par les autorités a mal tourné dans la capitale Conakry. Les forces de l'ordre sont intervenues et policiers, gendarmes et militants se seraient affrontés. Des gaz lacrymogènes ont été lancés dans les concessions de leaders de l'opposition, Lansana Kouyaté et Cellou Dalen Diallo.

    Très tôt dans la matinée de ce lundi 27 août, la police et la gendarmerie ont investi le lieu de rassemblement pour le départ de la manifestation. Malgré l'interdiction, l'opposition avait maintenu son appel à la mobilisation pour réclamer des élections libres et transparentes.

    Dès hier, huit militants du parti de l'opposant Cellou Dalen Diallo avaient été arrêtés. Ce matin, sa résidence aurait été la cible de tirs de gaz lacrymogènes selon des confrères sur place. Un peu plus tard, le domicile de l'ancien Premier ministre Lansana Kouyaté, situé non loin du lieu de rassemblement de la manifestation à Matoto dans la banlieue sud de Conakry aurait eu droit au même traitement. Pour l'heure, côté gouvernement on affirme qu'il n'y a pas eu de tir direct sur ces résidences. On reconnait toutefois qu'il y a bien eu des échauffourées entre manifestants et forces de l'ordre aux abords du domicile de Cellou Dalen Diallo.

    Entre temps, des heurts ont éclaté dans plusieurs quartiers de la banlieue de Conakry entre militants de l'opposition et forces de l'ordre. Une trentaine de personnes dont le fils de Cellou Dalen Diallo auraient été arrêtées et seraient détenues à la gendarmerie de Matam. Parallèlement des militants du parti au pouvoir ont attaqué des journalistes. Ils s'en sont notamment pris à un véhicule de reportage de la radio privée Espace FM dont les vitres ont été brisées.
    RFI