Advertising Console

    Ils l'ont persécuté, il leur a pardonné - Imran Abu Musa

    Reposter
    Bobby Gold

    par Bobby Gold

    1,4K
    342 vues
    Comment notre Prophète (sur lui la paix et le salut) réagissait face aux injures?

    "Et tu es certes, d'une moralité éminente." (Sourate 68, Verset 4)

    "Et Nous ne t'avons envoyé qu'en miséricorde pour l'univers." (Sourate 21, Verset 107)

    "C'est par quelque miséricorde de la part d'Allah que tu (Muhammad) as été si doux envers eux ! Mais si tu étais rude, au coeur dur, ils se seraient enfuis de ton entourage." (Sourate 3, Verset 159)

    Hadith inclus dans la vidéo :

    "J'ai été persécuté pour (la cause) d'Allah comme personne ne l'a été, et j'ai été éprouvé par la peur (pour la cause) d`Allah comme personne ne le fut » [Rapporté par Ahmed et Ibn Majah et Al-Bazârre et Abou Ya'la. At-Thirmidi à propos de sa chaîne de transmission : "bon -- authentique" et ce hadith est authentifié par Ibn Hiban et Ibn Al Qayyim et Al Albani dans Sahih At-Targhib (Hadith 3281)].

    Le Voyage du Prophète (sur lui la paix et le salut) à Taif :

    Aicha (que Dieu l'agrée) dit : « Je questionnai le Prophète (que la prière et le salut de Dieu soient sur lui) : « As-tu vécu un jour plus pénible que celui de la bataille d'Ouhoud ? » Il répondit : « Certes, j'ai eu bien à souffrir de ton peuple, mais ce qui fut le plus pénible de leur part eut lieu le jour d'Al-Aqaba. Ce jour-là, je demandai à Ibn Abdil Yâlîl ibn Abdi-Koulâl de me soutenir, mais il ne me répondit point. Dès lors, je m'en retournai ne sachant plus où m'orienter et je ne recouvris mes esprits qu'après avoir atteint Qarnou-Tha'âlib[1]. Soudainement, en levant la tête, je vis un nuage dont l'ombre m'enveloppa. Je continuai à regarder puis j'aperçus en son sein Gabriel. Il m'appela et me dit : « Allah a bien entendu ce qu'a proféré ton peuple contre toi et la façon dont ils t'ont traité. Alors, il t'a envoyé l'ange des montagnes. L'ange me salua et me dit : Ô Muhammad ! Allah a bien entendu ce qu'a proféré ton peuple contre toi ; je suis l'ange des montagnes et Allah m'a envoyé vers toi pour que j'exécute l'ordre que tu me donneras, car si tu veux, je peux les recouvrir des deux montagnes (Al-Akhchabayne) ? » Non, répondis-je, car de leurs flancs, j'espère qu'Allah fera sortir des personnes qui l'adorent seul et sans rien lui associer. »
    (Rapporté par Boukhari)