( manuscrit kerouac sur la route ) Michel Corringe chante "la route"

kokiane

par kokiane

9
214 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Selon le « mythe Kerouac », ce livre fut écrit d'un seul jet, en trois semaines (du 2 au 22 avril 1951), sur un rouleau de papier de 36,50 mètres de long, dans de longues sessions de prose spontanée et enfiévrée ; il crée ainsi un style d'écriture totalement personnel, en partie inspiré par son amour du mouvement jazz Be Bop, de ses fulgurances et de ses improvisations. Ce manuscrit a été dactylographié sur des feuilles de papier à calligraphie japonaise, collées bout à bout et non sur un rouleau de papier à télétype. Ce manuscrit original a été vendu aux enchères 2,2 millions de dollars en 2001. Son rythme de travail effréné a valu le mot célèbre de Truman Capote, « Cela n'est pas écrire, c'est dactylographier. »
Les éditeurs, toutefois, refusèrent massivement cette première rédaction, se demandant ce qu'il y avait à faire avec ce texte très difficile à suivre, présenté sur un rouleau cylindrique, et écrit de façon non conventionnelle (pas de paragraphes, pas de retours à la ligne, pas de chapitres...). Kerouac dut travailler son récit durant six ans avant qu'un éditeur consente à l'accepter. En 2001, la rédaction du American Modern Library inclut Sur la route dans sa liste des cent meilleurs romans du xxe siècle en langue anglaise. En 2007, à l'occasion du 50e anniversaire de sa publication, la version originelle du manuscrit a été publiée, sous le titre On the Road : The Original Scroll. La même année ont été découverts plusieurs manuscrits originaux inédits de Kerouac, dont une ébauche d'On The Road, datée du 19 janvier 1951 (soit plusieurs mois avant la version en anglais), rédigée en français, sa langue maternelle — également utilisée pour deux de ses romans et quelques nouvelles également inédits1. En fait, la composition de Sur la route a duré de 1948 (année de ses premières "notes de voyage" et de la première mention du titre)... à 19572. C'est, en effet, lorsqu'un éditeur new-yorkais accepta enfin de publier ce texte réputé "impubliable" que Kérouac, de guerre lasse, accepta les propositions d'édulcoration —voire.. de censure— concernant les passages les plus sulfureux aux yeux de cette Amérique puritaine, engluée en plein MacCarthysme : ceux sur les drogues, le sexe et la mort, notamment.
Le succès de ce livre, une décennie après sa rédaction, signa finalement la fin de Jack Kerouac, initiant une dépression à laquelle il ne survécut pas. Il s'éloigne de ses amis écrivains beat comme Allen Ginsberg. Il reproche à Ginsberg de trop rechercher l'attention du public et de trahir l'esprit beat. Il est entre autres irrité par le développement d'un bouddhisme de mode, dont il est en partie responsable.
Michel Corringe enregistre en 1968 la chanson qui le fera connaître : La Route (300 000 exemplaires de l'album vendus).

0 commentaire