Advertising Console

    ÉMULSION ORATOIRE - Hippocampe Fou (Prod. GooMar)

    Reposter
    Hippocampe Fou

    par Hippocampe Fou

    46
    2 127 vues
    AQUAMORCEAU DISPONIBLE EN TÉLÉCHARGEMENT GRATUIT : http://www.mediafire.com/?bdpokxkzqbqi5ss

    "Hippocampe Fou" : http://www.facebook.com/hippocampefou

    Réalisation : Lolo & Hippo
    Montage : Sébastien González
    Générique : Félix David
    Texte : Hippocampe Fou
    Musique : GooMar
    Morceau enregistré et mixé par : Didier Gaillet

    Aquamerci et bravo à tous les zombies qui apparaissent dans cet aquaclip tourné lors de la Zombie Walk le 13 octobre 2012 à Paris.

    Je n'suis qu'un piètre pitre dérisoire,
    Même les vilains spectres rient de mes histoires.
    Mais j'empiète vite sur ton territoire.
    Ouais, en fait, j'épile tes pulsions les plus noires.

    T'as le sang chaud, t'es comme Popeye mais sans les épinards.
    T'es moins crédible qu'un manchot faisant de l'air guitar
    Et quand tu tises de l'amer pinard, t'es tendu,
    Finis par renifler les strings de ta mère vicelarde.
    Merde, pourquoi tu parles à ton chien aphasique ?
    Tu fais d'la peine comme un marathonien asthmatique.
    T'as pas trop d'répartie, t'es qu'un boloss aux pieds d'argile
    Et si tout ton corps s'éparpille, je t'enverrai au "répare-pipe".
    Tu la ramènes pas mal
    Mais t'es qu'un mec banal ;
    Tu rêves de Claire Chazal
    Préparant ton steak Charal.
    Viens dans ma vieille cabane,
    Livrer une belle bataille
    Contre un austère chamane
    Pratiquant le sexe nasal.
    J'espère que tu percutes, tu passes inaperçu
    Même quand tu hurles comme une truie dans les rues du Caire nu.
    Tout c'que tu dis est juste superflu,
    Remplace ton stick à lèvres par un tube de superglue.
    Des images putrides fusent quand je rumine juste
    De la pure weed surgissant du pubis mûre de ma sublime muse.
    Mes points de vue se multiplient, je deviens cubiste, use de cultissimes
    Émulsions oratoires à déguster sans bavoir.
    Les bulles c'est mon dada, moi, je sculpte un monde à part
    J'épluche les légumes à l'aide de mon vieux rasoir.
    Sous la plante des pieds, j'ai des plumes, tu peux te rasseoir.

    Refrain (x3)

    2012