Advertising Console

    Un joueur accro se suicide : son père accable un buraliste

    Le Parisien

    par Le Parisien

    4,1K
    2 228 vues
    Depuis le 24 mai 2012, Jean-Jacques Cavalon nage en plein cauchemar. Son fils Benjamin, âgé de 20 ans s'est suicidé ce jour-là, en sautant du pont de Gennevilliers, laissant derrière lui une lettre d'adieu. Le jeune homme, accro aux paris sportifs, avait semble-t-il décidé d'en finir, après voir perdu des dizaines de milliers d'euros.
    Le père de Benjamin, qui connaissait l'addiction de son fils pour les jeux, ignorait tout en revanche des sommes vertigineuses misées par son enfant. En épluchant les relevés bancaires de Benjamin, cet hôtelier de Chaumont-en-Vexin a découvert qu'un buraliste, Michel Chomyn, qui tient commerce à Trie-Château (Oise), avait permis à son fils de jouer des montants exorbitants, et de manière quasi-quotidienne, en acceptant de la part du jeune homme des chèques de banque qu'il gardait comme caution. Le buraliste de Trie-Château, qui a perdu son agrément en juillet dernier à la suite à cette affaire, lui, crie à l'injustice. "Je n'y suis pour rien dans cette histoire. Les parents étaient au courant de l'addiction de leur fils. Je ne veux pas qu'on rejette la faute sur moi", explique-t-il devant notre caméra. Il a d'ailleurs décidé d'assigner la Française des Jeux (FDJ) pour obtenir un nouvel agrément et réclame des dommages-intérêt pour "préjudice moral".