Accusé d'être trop proche du Parti communiste, Mo Yan se défend

Agence France-Presse
2,8K
684 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Mo Yan, premier lauréat chinois du Nobel de littérature, s'est attiré vendredi les louanges du gouvernement communiste mais aussi les foudres des dissidents, signe que la création littéraire en Chine est encore loin d'être libérée de ses liens imposés par le pouvoir. Durée: 00:38

0 commentaire