Robert Badinter - L’abolition de la peine de mort aux Etats-Unis (11.10.12)

France Diplo TV
217
200 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
La peine de mort n’est pas la justice, c’est l’échec de la justice. La peine de mort n’est pas un instrument utile à la lutte contre la criminalité. La perte de vie humaine qu’elle entraine est irréparable et aucun système juridique n’est à l’abri d’une erreur judiciaire. Le recours à la peine de mort n’est pas un simple instrument de politique pénale, c’est une violation des droits de l’Homme.

Robert Badinter fait un état des lieux dans 3 grands pays non abolitionnistes.

2ème partie : L’abolition de la peine de mort aux Etats-Unis : où en est-on en 2012 ?

1 commentaire

Message aux américains et autres "démocraties": Dans une démocratie la peine de mort n'est pas seulement un crime gouvernemental. Quand on vote pour la peine de mort on est soi-même un tueur ; on est le bourreau, celui qui tient la hache, celui qui déclenche la lame de la guillotine, celui qui appuie sur la gâchette, celui qui injecte le poison, celui qui fait griller le cerveau du condamné à la chaise électrique. Le bourreau est votre représentant, combien d'hommes avez-vous tués par son entremise ? Ce crime social est un crime commun. Par le fait que nous n'empêchions pas ce crime social, nous sommes complices. Nous sommes complices par laxisme. La société veut sans doute nous imposer cette complicité. C'est dans nos pays une complicité démocratique. La société nous met un pistolet dans la main et nous impose de tuer pour nous imposer la complicité, donc le silence. Refusez la complicité ! Voter non à la peine de mort est un devoir humain.
Par BouilleurDeCuit il y a 2 ans