MediaPorte : «Bravo aux geonpis, bravo au gouvernement !»

Mediapart

par Mediapart

3,5K
10 593 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Cette semaine Didier Porte revient sur le mouvement des pigeons, ces jeunes entrepreneurs du web qui ont combattu une mesure fiscale visant à imposer le capital au même niveau que les salaires. Et ont obtenu gain de cause...

9 commentaires

Maintenant ça suffit Didier! On t'a reconnu! Monte dans ta chambre et arrête de m'agresser :-D Et je ne pleure pas, je m'insurge! Je proteste vivement! hihihi....Non je déconne mon didi...
Par dm_5072c37162ffb il y a 2 ans
Il serait vu et écouté, je grincerais un peu plus des dents mais là, pas trop. ;-)
Et puis j'aime l'humour, ça me gêne pas qu'on se moque de mes idées, mais quand c'est bien fait et que les données sont vraies. Sauf que là tout est vérifiable et erroné, c'est dommage.
Par dm_5072c37162ffb il y a 2 ans
Chers commentateurs, je comprends qu'il vous fasse grincer des dents le Didier PORTE lol. Vas y Didier! ;)
Par Samy XXX il y a 2 ans
Peut-être que le pauvre didier porte devrait faire appel à une agence de com parce qu'il n'arrive plus à se faire remarquer.
Qu'il aille plutôt boire un p'tit Label 5 (ou 2, ou 3,.....), ça il sait faire.
Par dm_5072c37162ffb il y a 2 ans
Après analyse du WHOIS de nos volatiles, on constate sans possibilité d’erreur que le groupe des Pigeons est géré par YOPPS, une petite agence de communication Parisienne, spécialisée dans les réseaux sociaux (Yopps – Agence media digital, expérience utilisateur, web et mobile). Une rapide balade sur Yopps.fr et le pot aux roses est découvert. Des pages entières y sont développées sur les moyens de manipuler les utilisateurs des réseaux sociaux comme Facebook pour les rendre actifs et « rentables ». On y apprend comment faire exploser ses « j’aime » ou la manière de calculer la valeur économique d’un fan. Le réseau social devient usine. L’indignation, un motif d’activité. Les Pigeons ? Des moins pigeons qui pigeonnes des pigeons. C’est encore plus savoureux quand on y mêle la politique, l’indignation et les rancœurs sociétales.
que pourrait bien faire une société privée à but lucratif avec les coordonnées de plusieurs dizaines de milliers d’entrepreneurs ?
Par dm_5073c7d11ac3a il y a 2 ans
Voir plus de commentaires