Olivier Besancenot - Soir 3

Barikad

par Barikad

30
7 912 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Reportage et Interview d'Olivier Besancenot au Soir 3 du 18 décembre 2006.
Meeting à Grenoble, soutien aux salariés de Reynolds à Valence et duplex avec Marie Drucker.
---------

Visite à Valence aux Reynolds, en lutte depuis plusieurs mois contre la fermeture de leur usine et sa délocalisation décidée par les dirigeants de cette multinationale Etatsunienne. 256 licenciements. 256 salariés de Valence et de sa région, jetés à la rue pour permettre l’augmentation des profits de quelques actionnaires. Beaucoup d’émotion réciproque lorsque devant l’usine désertée et gardée par une dizaine de vigiles embauchés pour l’occasion, une centaine de salarié sont venus spécialement accueillir Olivier Besancenot. Beaucoup de fierté aussi lorsqu’il font visiter leur lieu et leur outil de travail. Lorsque les chefs d’équipe viennent expliquer les processus de production de chaque chaîne de fabrication (moulage des tubes, fabrication des mines de stylos, de cartouches d’encre, jusqu’à l’assemblage et l’emballage des stylos, marqueurs et effaceurs…). Répétant les gestes quotidiens, montrant leur savoir-faire qu’une décision prise dans un conseil d’administration à des milliers de kilomètres de là aura irrémédiablement brisé, et toujours beaucoup de chaleur humaine malgré l’adversité, et la conscience que leur lutte se termine sur un échec car ce combat de plusieurs mois a renforcé les liens tissés par plusieurs dizaines d’années de relation de travail et de bagarres syndicales communes.

Mais les Reynolds ne baissent pas les bras. Cette journée avec la réception d’Olivier, venu exprimer, une nouvelle fois, son soutien et celui de la LCR, est aussi une journée de lutte. Elle se poursuit d’ailleurs par une visite au conseil municipal de Valence ou la majorité de droite refuse de les entendre et les fait jeter dehors, exprimant tout le mépris de la classe dirigeante pour les salariés chassés de leurs emplois, chassés de la mairie. Qu’ils ne s’étonnent pas si un jour la colère dérape. Elle se poursuit aussi par la venue d’une délégation d’une vingtaine de salariés au meeting de Grenoble où leurs représentants raconteront leur lutte et confirmeront leur appel au boycott, la mort dans l’âme, des produits Reynolds. Les 700 participants leur témoigneront leur solidarité, debout, par de longs applaudissements.

Et puis cette rencontre chaleureuse aura aussi permis de confirmer que les travailleurs et les travailleuses peuvent rompre l’isolement, que la situation qu’ils vivent est celle de milliers d’autres salariés au 4 coins du pays : Nestlé de Quimperlé, les Quebecor de Lille, les Thomé-Génot des Ardennes, les Malora de Nancy… Ainsi la discussion a fait germer l’idée que tous les salariés des entreprises victimes des licenciements et des délocalisations, pourraient se retrouver dans une grande initiative pour porter la question sociale sur la place publique pendant cette campagne électorale. Idée à creuser et comme l’a proposé Olivier cela pourrait permettre à toute la gauche sociale et politique de se rassembler malgré les divergences pour agir ensemble contre ce fléau des licenciements et du chômage.

http://besancenot2007.org/spip.php?article264

-----

Grenoble : meeting de lutte

800 personnes ! Comme ailleurs beaucoup de jeunes mais aussi des salariés et un public intergénérationnel. Trois semaines de mobilisation tout azimut, de collages en diff. de tracts, avec une seule question, à vrai dire deux questions : y aura t‘il du monde ? et que retiendront ils du meeting ? Du monde il y en a eu, c’est incontestablement le meeting le plus important de la ligue depuis belle lurette et le message est passé, une salle réactive à chaque fois que la dénonciation incisive des politiques libérales s’appuyaient sur la réalité brute de la barbarie quotidienne du capitalisme. Et nos propositions largement déclinées par olivier avaient l’assentiment enthousiaste de la salle. Comme quoi développer des mesures radicales, faire le choix d’une rupture sans concessions avec le capitalisme est parfaitement audible et réaliste. Indice parmi d’autres les dizaines de contacts pris témoignent du succès obtenu. En avant première, l’intervention de nombreux acteurs de lutte traduisaient la reconnaissance et l’implantation de la ligue locale dans les mobilisations : la Palestine, les sans papiers, les intermittents, le collectif antidélation, les pompiers en colère… disaient chacune à leur manière l’urgence de construire une perspective de lutte globale où l’espoir ne se marchande pas. Particulièrement émouvante, l’intervention de la camarade de REYNOLDS venue avec une délégation nombreuse témoigner de l’arbitraire patronal , des ravages des licenciements mais aussi de leur détermination à lutter malgré des conditions difficiles. Au final, un meeting qui donne de la pêche, envie de continuer la campagne et qui confirme l’espace pour une vraie gauche de combat.

http://besancenot2007.org/spip.php?article269

17 commentaires

lille.pcf.fr
Par yo hoo il y a 7 ans
Sauves un pauvre, jette ta télé
Par Jack_3rror il y a 7 ans
Vive Besancenot
Par ScorpionM05 il y a 7 ans
Voter pour Besancenot puis pour Sarkozy?
Les raisons?
La schizophrénie, je ne vois que ça...
Par AdventiCe il y a 7 ans
lol comunistes = ados boutonneux complexés
Par jule6716 il y a 7 ans
Voir plus de commentaires