2012 09 08 extraits sylvain reverte

675 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
La Dépêche du Midi (21/02/2012)
Sylvain apparaît sur la scène passageoise distillant ses textes tendres, légers ou plus profonds avec une maîtrise conjuguée de sa dextérité à la guitare dont il s'accompagne avec bonheur et d'une voix prompte à s'adapter mélodieusement à la portée de ses textes.

Intercalant chansons langoureuses ou vives, on ressent chez Sylvain un profond attachement au monde de l'enfance : « les enfants rêvent, la nuit éclaire », fleur bleue, rêveur, sentimental romantique : « Changer les clés de l'appartement » confirme sa grande sensibilité. Durant une heure et demie le chantre passageois subjugue son auditoire par la sincérité faussement naïve de textes travaillés au réalisme desquels chacun peut et doit se sentir concerné !

Adroite incitation à communier avec l'artiste, le public adhère incontestablement.

Dès lors ses envolées torrentielles prennent une tout autre dimension.

Les rythmes de guitare s'enhardissent exprimant les révoltes retenues du penseur et du musicien dans une harmonie que ses complices du jour, Gilles Guérif à la basse, Franck Molinier et Nicolas Igual à la batterie, viennent parfaire.

Et pour clore ce concert, cerise sur le gâteau, Sylvain rend hommage à un maître de la chanson française de qualité, dont il se veut un peu l'émule, le grand Jacques Brel, offrant au public une interprétation inédite de « Dans le port d'Amsterdam ».

0 commentaire