L'agglo sans mon auto

Cergy-Pontoise
18
539 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Le 22 septembre 2012, six habitants de Cergy-Pontoise ont répondu au challenge lancé par la Communauté d’agglomération et ses partenaires de la mobilité : vivre sans voiture pendant trois semaines. Après avoir remis leurs clés, un « kit mobilité » leur est offert pour accéder gratuitement à tous les modes de transport alternatifs. Ces six participants arriveront-ils à se déplacer partout sans leur voiture ? Tout au long de l’opération, nous allons les suivre dans leurs déplacements quotidiens pour voir s’il est possible de rompre avec cette habitude.
Aujourd’hui, c’est Priscilla que nous allons suivre dans ses déplacements. Jeune salariée dans la communication et habitante de Cergy depuis son enfance, Priscilla travaille à Rueil-Malmaison. Elle va utiliser le RER pour ses trajets travail-domicile. Avec le RER A, elle doit mettre en principe 1 heure pour arriver à son appartement. En plus de voyager avec ses collègues et amies, si tout va bien, par rapport à la voiture et aux bouchons à cette heure de la journée, Priscilla gagnera du temps et de l’argent. Sur le trajet, un changement doit être effectué, mais le trafic est fluide et des places assises sont disponibles. Pour le moment, tout va bien ! Comme son appartement n’est pas à proximité immédiate de la gare RER de Cergy-Préfecture, Priscilla va devoir marcher un peu, solution de mobilité zen, gratuite et durable ! Comme prévu et après 10 minutes, nous voilà arrivés : un trajet sans encombre et 1 heure de temps de parcours, l’objectif est atteint !
Nous retrouvons ensuite Nathalie avant le lever du soleil. Nous sommes ici à Jouy-le-Moutier et Nathalie doit rejoindre son travail en bus. L’arrêt ne se trouve qu’à 2 minutes de chez elle et le temps de parcours pour rejoindre Cergy n’est que de 15 à 20 minutes. Auparavant, Nathalie utilisait sa voiture pour rejoindre son travail. Le bus est peut-être une réelle solution. Sur le trajet que nous allons emprunter, une voie réservée exclusivement aux bus est en cours d’aménagement. D’ici quelques mois, le temps de parcours sera donc raccourci. Au total, 85 % des Cergypontains disposent d’un arrêt de bus à moins de 300 mètres de chez eux. Comme prévu, après un quart d’heure, Nathalie est arrivée. Il ne reste plus qu’à marcher quelques minutes pour arriver à destination.
D’ici quelques jours, nous suivrons deux nouveaux habitants volontaires de l’opération « L’agglo sans mon auto » et avec eux, nous découvrirons d’autres modes de déplacement respectueux de notre environnement.

1 commentaire

C'est bien de prendre les transports, sauf quand vous travaillez en dehors des horaires de trains et de bus!! Et le pire c'est qu'avant on en avait plus, des transports!!!! Maintenant pour avoir le premier bus je dois marcher 50 minutes jusqu'au premier bus, 1/4 d'heure de bus et 8 minutes pour un autre bus (il faut avoir la chance de l'avoir tout de suite) pour ensuite faire ses douze heures de boulot!!! et quand on est sur le soir.... et bien c'est simple je ne peux plus rentrer chez moi car pas de bus ni de trains!!! Alors qu'en voiture je met 15 minutes porte à porte, et je suis sûre d'arriver au boulot et rentrer chez moi!!! Le plus rageant c'est d'avoir supprimé les premier trains et les derniers trains car en hiver on était sûr d'arriver au travail alors que les bus étaient supprimés... ne pas atteindre son lieu de travail quand on travaille à l'hôpital ça craint!!!! Merci de penser à tous ceux qui ne sont pas des administratifs!!
Par Arn Lizbeth il y a 2 ans