ISLAM: Les mérites d'Omar al Khattab

yasseralhabib
11
3 177 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à

8 commentaires

Salam alaikoum. N'ayant pas de savoir au niveau religieux et ne pouvant pas savoir si ce que tu dis est vrai, je me posais quand même la question de savoir si connaitre tout ceci est obligatoire dans la religion. Parce que personnellement, je ne vois ce que ça apporte dans notre pratique religieuse de tous les jours de connaitre de telles choses (si elles st vraies) à moins que t'aies un argument à me soumettre. La ummah est très divisée et tout ça ne fait que jeter de l'huile sur le feu, et fait augmenter la haine entre musulmans.
Coran S23V52.Cette communauté, la vôtre, est une seule communauté, tandis que Je suis votre Seigneur. Craignez-Moi donc
Coran S3V105 Et ne soyez pas comme ceux qui se sont divisés et se sont mis à disputer, après que les preuves leur furent venues, et ceux-là auront un énorme châtiment.
Par ice9-2 il y a 2 ans
J'ai encore quelque textes sur Omar "le bien guidé", je te laisse respirer un peu...
Par yasseralhabib il y a 2 ans
Perso je met Omar au meme rang que Muawya et Yazid.
Ya pas grande différence entre eux finalement. Des sauvages, des porcs, des mécréants,voila ce qu'ils sont.
Et c'est un ancien sunnite qui te le dit.
Par yasseralhabib il y a 2 ans
«Quand Abu Bakr est décédé, Aisha a commencé à pleurer de chagrin, 'Umar a entendu son cri en approchant de sa porte et a exigé qu'elles arrêtent de pleurer sur Abou Bakr, mais elles ont refusé. 'Umar ordonna à Hisham bin Walid d'entrer dans la maison d'Aïcha et de faire sortir la fille d'Abou Quhafa (Oum Farwa la soeur d'Abu Bakr). Aisha dit à Hisham : "je vous interdit d'entrer dans ma maison" et 'Umar s'adressant à Hicham "je t'accorde la permission d'entrer». Hisham entra dans la maison et fit sortir Umm Farwa. 'Umar se jeta sur elle et la battit tellement que l'assemblée en deuil se dispersa."
Source: Tarikh Tabari Vol.2 P.614
Par yasseralhabib il y a 2 ans
Un petit exemple juste pour le fun:
'Umar (L.A) battait sa femme (une sounnah chez les bakri) : Ash’ath Ibn Qaïs rapporte qu’un soir : « J’étais invité chez Omar et au plein milieu de la nuit il se leva pour frapper son épouse. Je les séparais et lorsqu’il retourna à son lit il me dit : Ash’ath souviens toi de cette parole que je te rapporte du prophète: Un homme n’a pas de comptes à rendre au sujet de son épouse qu’il frappe… » Sonan Ibn Mâjah (1:639) et Mosnad Ahmad (1:20).
Par yasseralhabib il y a 2 ans
Voir plus de commentaires