RAS DUMISANI " No Woman No Cry " péniche Alternat le 06-07-2012 ( No Click Record )

sonsofrastafari
1
135 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Ras Dumisani se destine pourtant d’abord à une carrière de footballeur et joue dans les équipes de championnat national, avant de choisir définitivement la voie de la musique, le reggae. Il rejoint dans un premier temps le groupe « Oneness, Love and Music », puis décide de former son propre groupe : « Afrikaya ». Les opportunités étant limitées à Durban, il rejoint Johannesburg, la capitale. Mais, dans une afrique du sud encore marquée par l’Apartheid, les producteurs locaux ne sont pas prêts pour le rythme et l’engagement politique de sa musique. Débute alors un long périple pour RAS. Sa passion pour la musique et sa volonté d’imposer des idéaux rastas l’emmène en Bretagne, Hollande, Allemagne, Portugal et enfin en France. C’est à Paris, en 1992, que Ras Dumisani trouve une maison de disque qui publie son premier album, « Zululand Reggae », sur lequel apparaissent Mikey Dread et Dennis Bovel (bassiste de Linton Kwesi Johnson et d’Alpha Blondy). Cinq ans plus tard, après une apparition remarquée au Midem, Ras Dumisani sort son deuxième album, « Mister Music », toujours accompagné par son groupe « Afrikaya » et mixé par Dennis Bovell.
Voici donc, en cette année 2005, son troisième album : « Call on me », enregistré entre Paris, Londres et Kingston, où Ras Dumisani a choisi le mythique Studio Tff Gong de Bob Marley, où il s’entoure de quelques vieilles connaissances jamaïcaines Mac Dermot, Rohan Dwyer, Carlos Allwood et Gary Sutherland.
Il s’y fait accompagner par quelques-uns de ses amis : Leroy « Horsemouth » Wallance à la batterie, Johnny Dizzy Moore à la trompette, Dean Frazer au saxophone, les percussions de Count Ossie Junior et des Mystics Revelations of Rastafari, de jeunes deejays comme Al Pancho et de plus anciens comme Prince JAzzbo. Il poursuit l’enregistrement à Paris, au studio Chauve Souris, avec Joe Etti, puis retrouve Denis Bovell et Mad Professor au Studio Ariwa à Londres.
Fidèle à lui-mêmen, Ras Dumisani propose une musique profonde dont le caractère métissé puise ses origines dans ses multiples voyages. Ce reggae anglophone teinté de Zoulou profite d’une reconnaissance internationale. Ras Dumisani continue de parcourir les scènes Européennes, et la générosité de ses performances rencontre un franc succès tant auprès d’amateurs de reggae, que des néophytes ou de professionnels.

0 commentaire