Les enjeux autour du nouveau traité européen

Parti de Gauche
1,9K
2 010 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Une présentation par Matthias Tavel des enjeux qui entourent le nouveau pacte budgétaire européen que le Parti Socialiste s'apprête à faire ratifier par l'Assemblée nationale.
Pour en savoir plus sur le TSCG, l'atelier de Matthias Tavel au Remue méninges : http://www.dailymotion.com/video/xtj0bi

2 commentaires

Et après le 30 septembre 20h00 ? On rentre chez soi et on attends que le Messie descende du ciel sur son traineau avec sa hotte pleine de bonnes nouvelles ou l'on reste dans la rue ? Parce qu'un dimanche ou un samedi par là; les infirmières un jour, les ouvriers du textile un autre, ceux de l'automobile encore un autre, etc. ça revient effectivement à jouer le jeux de la division et du : "lorsqu'il y a une grève en France, personne ne s'en aperçoit"; donc de "l'Elite"- Bah oui, vu que maintenant il faut lever le doigt pour se plaindre et attendre l'autorisation de le faire dans les limites du stock de libertés laissées disponibles et que tout le monde s'y plie : syndicats et population. Heureusement que nos aïeux n'attendaient pas qu'on les autorise à lever le doigt... Un miroir pour les citoyens actuels ou bien on continue à se réunir un dimanche par mois dans le but de ne rien faire bouger ? C'est ce qui se passe depuis près de 40 ans maintenant et le résultat est la hauteur, non ?
Par Zolive13013 il y a 2 ans
Et après le 30 septembre 20h00 ? On rentre chez soi et on attends que le Messie descende du ciel sur son traineau avec sa hotte pleine de bonnes nouvelles ou l'on reste dans la rue ? Parce qu'un dimanche ou un samedi par là; les infirmières un jour, les ouvriers du textile un autre, ceux de l'automobile encore un autre, etc. ça revient effectivement à jouer le jeux de la division et du : "lorsqu'il y a une grève en France, personne ne s'en aperçoit"; donc de "l'Elite"... Bah oui, vu que maintenant il faut lever le doigt pour se plaindre et attendre l'autorisation de le faire dans les limites du stock de libertés laissées disponibles et que tout le monde s'y plie : syndicats et population. Heureusement que nos aïeux n'attendaient pas qu'on les autorise à lever le doigt... Un miroir pour les citoyens actuels ou bien on continue à se réunir un dimanche par mois dans le but de ne rien faire bouger ? C'est ce qui se passe depuis près de 40 ans maintenant et le résultat est la hauteur, non ?
Par Zolive13013 il y a 2 ans