Advertising Console

    Mobilité : plan communal de mobilité

    Parti Socialiste

    par Parti Socialiste

    143
    420 vues
    Le PS propose de développer un Plan communal de mobilité dans chaque commune ; ou en partenariat entre plusieurs communes. Les objectifs prioritaires seront l’accessibilité des transports en commun, le soutien à la mobilité douce et l’élaboration d’une politique de stationnement adaptée aux besoins nouveaux des voyageurs.

    Ainsi, les communes devront développer des parkings sécurisés pour voitures et vélos aux abords des gares, stations de bus et métros, afin d’encourager les voyageurs à utiliser les transports en commun. Ceux situés près des entrées d’autoroutes encourageront quant à eux le covoiturage. Des parkings relais seront aussi développés près des écoles et des commerces pour éviter les encombrements aux heures de pointe.

    Les villes et communes doivent également renforcer leurs efforts pour encourager les gens à se déplacer à vélo : cela suppose bien évidemment le développement des pistes cyclables, mais aussi la rénovation des petites voiries, la mise en place d’infrastructures pour parquer son vélo, etc.

    8. Prévention & sécurité (commissariat de police)

    Pour le PS, la sécurité des habitants suppose d’abord un cadre de vie agréable et sécurisant. L’éclairage public doit être suffisant, la signalisation routière adéquate et la lutte contre les incivilités et les nuisances publiques doit constituer une priorité des autorités communales. Le PS propose ainsi d’augmenter le nombre de gardiens de la paix, en particulier à la sortie des écoles et aux endroits sensibles.

    Le PS veut également assurer un suivi rapide dès qu’une plainte est déposée, en particulier pour les victimes qui nécessitent un accompagnement. Le PS propose de décharger les policiers de certaines tâches administratives afin de renforcer la présence policière sur le terrain.

    Pour le PS, les pompiers et les secouristes-ambulanciers sont des professionnels qui assurent la sécurité des citoyens. Il faut donc améliorer la formation de base, la formation continuée et les entrainements afin d’assurer la qualité de leurs interventions.

    9. Aînés (lieu : maison de repos)

    La présence des aînés est considérée comme un atout. Il faut donc favoriser leur autonomie et leur expérience.

    Le PS propose de les impliquer activement dans la vie citoyenne grâce à un plan local et une personne de référence « aînés actifs » au sein de la commune. Parallèlement, le PS mettra en place une politique adaptée des transports en commun, ainsi qu’un service « social » de mobilité pour les aînés moins valides. Un plan de santé qui tient compte des besoins spécifiques des aînés sera également mis en place.

    Les actions accentuant la solidarité intergénérationnelle doivent être soutenues et l’espace public doit redevenir un lieu sûr et convivial.

    Enfin, l’autonomie des aînés passe par un développement renforcé des services publics d’aide à domicile afin de permettre aux aînés de vivre chez eux le plus longtemps possible. Par ailleurs, l’accès aux maisons de repos (offre, qualité, prix) doit être facilité.

    10. Intégration sociale (maison CPAS)

    La commune apparait bien souvent comme le dernier filet de sécurité avant l’exclusion sociale. Pour cette raison, les associations, les CPAS et les communes doivent travailler en étroite collaboration. Tous ces acteurs seront donc étroitement impliqués dans les politiques communales et le travail social de proximité.

    Le PS facilitera l’obtention d’une aide ou d’un service (comme l’aide alimentaire ou la carte compteur à budget par exemple) en simplifiant les démarches auprès des services communaux. Les initiatives communales en matière d’aide alimentaire et le soutien aux services locaux de médiation de dettes seront par ailleurs renforcés.

    Le PS poursuivra le plan de lutte contre la pauvreté en soutenant notamment toutes les collaborations avec les CPAS, et veillera à multiplier les logements d’urgence et d’insertion. Pour assurer la sécurité des plus démunis, il est essentiel également de développer des abris de nuit et des relais-santé.