Coach recherche d'emploi : Militaire en reconversion professionnelle, 7 pièges à éviter

Découvrir le nouveau player
1 173 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
http://www.EntretienEmbauche.TV pour plus de ressources.

Quand on est un ancien de l'armée, soldat du rang, sous-officier, officier, comment trouver du travail dans la vie civile ? Le passage n'est pas forcément évident. Dans cette vidéo, Yves Gautier, coach en communication, spécialiste de l'entretien d'embauche, montre aux anciens militaires quelles sont les 7 pièges à éviter dans leurs démarches de recherche d'emploi.

Les 7 pièges :

1/ Ne pas savoir choisir le type d'emploi que l'on recherche. La diversité du parcours : un militaire de carrière a souvent exercé des fonction purement militaire, et des fonctions d'organisation, de gestion, informatiques... Exemple, un sous officier qui a géré des restaurants militaires et qui a aussi été responsable d'un centre de recrutement. Vers quoi doit-il s'orienter ?

2/ Un manque total de préparation à l'entretien. Dans l'armée, on passe des oraux sur des questions techniques, pas véritablement d'entretiens de motivation. Là, l'ancien militaire part avec un désavantage énorme. Seule la pratique peut le sauver. Comme disent les légionnaires... entrainement difficile, guerre facile.

3/ Un style vestimentaire et une tenue un peu trop militaire. Des cheveux courts, etc... Des expression militaires « Affirmatif »... Avoir un look qui fasse oublier le côté militaire.

4/ Dans le discours du candidat en entretien, des références trop appuyées à son passé militaire peuvent faire penser qu'il a la nostalgie de l'armée, que les choses sont mieux là bas. Le passage du secteur public au secteur privé peut être vu comme un changement de culture. Le recruteur peut se demander si l'ex militaire va bien s'adapter.

5/ Le militaire oublie de faire des passerelles entre des contextes militaires et civils. Des expériences militaires dont le bénéfice est souvent difficile à traduire dans le civil. Avoir dirigé une batterie de mortiers de 120. Traduire : manager une équipe, gérer des stock... Trouver des exemples plus civils : mise ne place d'un nouveau système informatique, réalisation d'économies sur le budget de fonctionnement...

6/ Vu de l'extérieur, l'armée est souvent perçue comme une grosse organisation, une très grande administration. L'erreur, c'est de ne pas savoir montrer qu'on a travaillé sur des projets spécifiques, en petite équipes, et qu'on pourrait bien s'intégrer dans une PME.

7/ Ces anciens militaires perçoivent une retraite, et des fois, ils se mettent d'eux-même en position de ne pas négocier. C'est une erreur.

0 commentaire