Advertising Console

    Keith Jarrett Piano Solo -

    Repost
    Tony Lecorne

    par Tony Lecorne

    642
    31 461 vues
    Né en 1945, le 8 mai à Allentown, Pennsylvanie, Keith Jarrett prend ses premières leçons de piano à trois ans. Il donne son premier concert à sept ans et un récital de ses propres compositions à dix-sept. S’il refuse une bourse d’études à Paris chez Nadia Boulanger, il accepte celle de la Berklee School of Music à Boston où il forme son premier trio.

    En 1965, parti pour New York, il enregistre avec Don Jacoby and the College all Stars et collabore avec divers musiciens (Roland Kirk, Tony Scott, …) avant de devenir un messager du Jazz auprès d’Art Blakey : enregistré en 1966, l’album Buttercorn lady en sera la seule trace phonographique.

    Cette même année, il intègre le groupe du saxophoniste Charles Lloyd (avec Jack DeJohnette, Cecil McBee ou Ron McClure) et devient alors la nouvelle révélation du piano, volant la vedette au leader du groupe. Tournée mondiale et prolixité phonographique, le saxophoniste n’hésite pas à laisser Jarrett jouer seul au moins une de ses propres compositions à chaque concert. Le groupe est dissout en 1968.

    Keith Jarrett forme alors un trio en compagnie de Charlie Haden à la basse et Paul Motian à la batterie et commence à enregistrer sous son propre nom.

    En 1970, contraint de jouer des claviers électriques, il devient le pianiste du groupe de Miles Davis tout en menant une carrière de sideman (auprès de Gary Burton, Freddie Hubbard, Paul Motian) ; son trio devient quartette en intégrant le saxophoniste Dewey Redman, venu de chez Ornette Coleman.

    Entre deux concerts avec Miles Davis, Jarrett enregistre son premier opus au piano solo sur ECM Facing you en 1972, prélude à une très longue association avec Manfred Eicher, producteur de la compagnie phonographique.

    Après une brève collaboration avec Jean-François Jenny-Clark (basse) et Aldo Romano (batterie), Keith Jarrett forme son second quartette, celui-ci européen avec Jan Garbarek aux saxophones, le bassiste Palle Danielsson et le batteur Jon Christensen sans délaisser pour autant sa formation américaine. Débutent à cette époque ses concerts et enregistrements au piano solo.

    Le quartette américain est dissout en 1976 et le Belonging Band (quartette européen) en 1979.

    Inauguration en 1983 du trio standards avec un premier enregistrement Tales of Another sous le nom du bassiste Gary Peacock en compagnie de Jack DeJohnette, premier album d’une formation qui traversera les décennies tant au niveau phonographique que de la scène. Dans les années quatre-vingts et quatre-vingt-dix, Keith Jarrett se consacre parallèlement à la scène classique. Outre ses expériences d’improvisations à l’orgue baroque et au clavecin, il interprète Bach, Haendel, Mozart mais aussi Chostakovitch ainsi que des compositeurs contemporains tels Lou Harrison, Peggy Glanville-Hicks et compose lui-même pour ce répertoire.

    A la fin des années quatre-vingt dix, atteint du syndrome de fatigue chronique, le pianiste est contraint de réduire son activité pour un temps. Ce n'est que récemment que son état de santé s'est amélioré et qu'il a enregistré un nouvel album : The Melody at Night, With You. Contrairement à ses enregistrements précédents, sur cet album il joue du piano solo, ni classique ni entièrement improvisé, mais reprend des vieilles mélodies et des standards.

    Depuis 2000, Jarrett oscille entre sa formation en trio et le piano solo.

    En 2004, Keith Jarret a reçu le Léonie Sonning Music Award. Cette distinction prestigieuse est habituellement décernée à des musiciens et compositeurs classiques. Une seule fois elle a été remise à un musicien de jazz : Miles Davis. La première personne a recevoir ce prix en 1959 était Igor Stravinsky.