De vieux vêtements en guise d'isolant dans la construction

actu-environnement
46
390 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Avec la levée en 2005 des quotas d'importation de produits textiles fabriqués en Asie, la consommation de vêtements s'est fortement accrue et avec elle, la production de déchets ad hoc. Désormais ce sont plus de 700.000 tonnes de textiles d'habillement, linge de maison et chaussures (TLC) qui sont mises au rebut chaque année en France.

Si en 2010, près de 125.000 tonnes ont été collectées, dont 90 % ont été triés, Eco TLC, l'éco-organisme agréé pour percevoir les contributions au recyclage et au traitement des déchets textiles dans le cadre de la mise en place de la responsabilisation financière des metteurs sur le marché de produits textiles (REP), doit atteindre un objectif de 50 % de réemploi et de recyclage du gisement, soit 350.000 tonnes par an.

Aux côtés du réemploi (revente de vêtement d'occasion), et de l'exportation, notamment à destination de l'Afrique, de nouvelles filières de valorisation doivent donc être trouvées. Un appel à projet a été lancé dès 2011 pour trouver de nouveaux débouchés aux textiles usagés.

Quand les Jeans hors d'usage isolent les bâtiments

Face à la baisse de qualité de la confection textile, les vêtements à bas prix, toujours plus nombreux dans les filières de collecte, peinent à trouver une seconde vie dans les filières classiques de réemploi. Dans le cadre de son activité de R&D, Le Relais, un réseau d'entreprises membre d'Emmaüs, a donc développé une solution de recyclage et éviter le recours à l'incinération des vieux textiles en coton. Une fois triés selon leurs matières, les textiles non ré-employables en l'état sont défibrés puis transformés pour constituer des laines d'isolation performantes pour les bâtiments. Baptisée Métisse, l'isolant a reçu l'Avis Technique du CSTB.

0 commentaire