Vincent Reynouard: Lucie Aubrac, Résistante menteuse éhontée

Découvrir le nouveau player
Agent__001
720
3 362 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
  • Playlists
Description originelle :
"Vincent Reynouard prend Lucie Aubrac en flagrant délit de mensonge lorsque, dans son ouvrage "La Résistance expliquée à mes petits enfants", elle prétend expliquer l'histoire de la Milice française, l'accusant d'avoir semé la terreur dans tout le pays. Documents d'époque et films d'archives à l'appui, V. Reynouard démontre que si une guerre civile a meurtri la France en 1943 & 1944, la faute en revient à la stratégie criminelle de la Résistance qui, la première, assassina ses "opposants" la plupart du temps désarmés."
(source texte : ThesesInterdites / Vincent Reynouard)

Lucie Aubrac (alias Lucie Samuel, née Lucie Bernard), est une femme qui a fait partie de la Résistance Française pendant la guerre dans les années 40. Cette dame a construit tout une version mensongère de la période de l'Occupation et de l'essence de la Milice Française (Vichy / Etat Français de Pétain) en pratiquant le type de mensonge le plus discret et efficace : celui par omission. L'Historien révisionniste Vincent Reynouard nous explique ce qu'il s'est réellement passé et expose les très vilaines manipulations de Madame Aubrac. Elle fut mariée à un Juif rencontré à Strasbourg, Léon Samuel, et durent changer leur nom en "Aubrac" pour de réelles raisons que le future nous expliquera ultérieurement (étant donné que nous connaissons dorénavant l'existence du Contrat de Transfert/Haavara, les incorporations nazionistes / collaboration siono-nazies, et la possibilité aux Juifs civils neutres de rester sains et saufs sur leur lieu de vie (cf. les révélations de Ernst Zündel sur les 5000 juifs civils vivant et commerçant librement dans les rues de Berlin quelques mois avant la capitulation allemande)).

Bibliographie :
- Lucie Aubrac, "La Résistance expliquée à mes Petits-Enfants", Seuil, 2000, 61 p.; ISBN-10: 2020365715; ISBN-13: 978-2020365710.

Les 5 000 Juifs libres à Berlin en 1944-45 :
Pour de plus amples informations sur cette affirmation, voir l'interview de Ernst Zündel, Historien révisionniste allemand expatrié au Canada, lors d'une très longue et historique interview face à un journaliste Juif (possiblement israëlien) où il lui révèle que des civils juifs vécurent tranquillou dans Berlin pendant toute la guerre sans avoir à être inquiété :
www.youtube.com/watch?v=nzvvezFk04U

Date public. vidéo : Mercredi 22 Août 2012.
Narrateur : Vincent Reynouard, Historien, Ingénieur chimiste.
Source : www.PHDNM.org

5 commentaires

LOL... une démonstration realisée avec l'aide d'images et de journaux à la solde du 3eme Reich.. soyez serieux les enfants, vous etes ridicules..
Par Arthur Rinflo en janvier
http://youtu.be/Gvky2Y0k9j4
Par Christophe Cottin l'année dernière
|||||||||||| Commentaire partie 3 ||||||||||||

Concernant ce dernier point (Le Planc C), il faut voir, si vous parlez l'Anglais, l'interview que l'Historien révisionniste allemand Ernst Zündel a donnée à un Journaliste Juif.
Selon Zündel, à la fin de la guerre, 5 000 Juifs civils vivent et commercent à Berlin en toute tranquilité.

Les preuves concernant les Plans A, B et C:

Plan A :
www.dailymotion.com/video/xhmhf3

Plan B:
www.dailymotion.com/video/xrl4sw
rutube.ru/video/6f076163dcdab5bad85b89f1ea9cbbb5
rutube.ru/video/a5ebbdcd31b272387919744c046d47f0

Plan C:
(version intégrale non-bloquée basse-qualité) : www.youtube.com/watch?v=nzvvezFk04U
(version avec une introduction bibliographique) : www.youtube.com/watch?v=dcP-ZUe-Sk8
(version intégrale qualité HD bloquée à la consultation pour la France) : www.youtube.com/watch?v=A5sbegfCz7o

Je vais commencer à sauvegarder ce document ("Plan C") car j'ai constaté qu'il était censuré pour la France (bloqué par adresse IP).
Par Agent__001 il y a 2 ans
|||||||||||| Commentaire partie 2 ||||||||||||

Le Plan B :
Vous décidez de tout plaquer. Vous en avez marre de l'Europe et des mangeurs de cochons, de leurs histoires de Jésus et pour la première fois depuis la grande diaspora de l'an 70 de notre ère, les Juifs vont pouvoir revenir sur la "Terre Promise" et s'y installer peut-être définitivement. Fini les histoires de Goyims, fini de vivre aux frais de la princesse et de squatter chez autrui comme un fugitif.

Le Plan C :
Celui-là, c'est sans doute le plus sympatoche et le plus douillet. Vous décidez de ne suivre ni le Plan A ni le Plan B. Vous voulez juste rester un Juif tranquillou dans ses chaussons. Continuer votre business à Berlin, Munich, Strasbourg ou Cologne. Les déménagements c'est trop compliqué et pourquoi partir d'ailleurs puisque le Reich vous laisse tranquille ? Les Camps de concentrations sont pour ceux qui migrent vers la Palestine ou alors pour les criminels en camp de travail forcé.
Par Agent__001 il y a 2 ans
|||||||||||| Commentaire partie 1 ||||||||||||

Pas mal l'idée d'avoir choisi un patronyme qui fleure bon le fromage avec des moisissures type Bleu de Bresse. Pas con...

En tout cas, je me demande bien pourquoi ces gens finalement changeaient leur patronyme étant donné que dorénavant, grâce à internet, nous savons qu'il en a été tout autre quant à la version des faits. J'invoque, personnellement, toujours ce que j'appelle "Le Plan A - Le Plan B - Le Plan C". En vertu des ces trois plans, nul n'est besoin de changer son patronyme.

Quels sont ces plans qui s'offraient aux Juifs en tant que Juifs ?

Le Plan A :

Vous collaborez à 100% avec les Nazis car vous avez des intérêts communs. C'est le Sionisme : le nationalisme des Juifs qui finalement ne s'oppose pas au nationalisme aryen. C'est par exemple du "Contrat de Transfert" qui donne du pouvoir aux Juifs. De plus, vous êtes autorisés à ratonner du moment que vous ratonner les mêmes ennemis que ceux des Nazis.
Par Agent__001 il y a 2 ans