Les photos secrètes de Michael Jackson

Le Parisien
1,7K
196 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Michael Jackson inédit, cheveux courts, dans la posture du clown triste ou sous une cape d'or : 700 images inédites de la star, dont 12 portraits tirage unique et des planches contacts, sont exposées à Paris à l'Hôtel Salomon de Rothschild (Paris VIII) pour une vente aux enchères.

Gardés au secret depuis 1999, ces clichés réalisés par le Français Arno Bani mettent en scène quatre «looks» et ambiances, choisis d'un commun accord pour cette séance conçue comme une performance artistique par le photographe et la star.

Arno Bani et le commissaire-priseur ont décidé de ne fixer aucun prix de réserve, avec une mise à prix de 1.000 euros pour chacun des 12 clichés originaux, et 500 euros pour les petits tirages et les planches-contact.

Le roi de la pop avait été séduit par une photographie de Arno Bani, parue à la fin des années 90 à la une du supplément «Style» du Sunday Times : «Il a cherché à me rencontrer. Il voulait se donner une nouvelle image pour l'album "Invincible". Nous nous sommes entendus immédiatement. Je n'arrivais pas y croire, moi le petit Français découvert par la mégastar !», confie Arno Bani.

«Nous avons pris rendez-vous pour une séance de trois jours à Paris en juillet 99. Pour sa sécurité, j'ai choisi un entrepôt en banlieue sud dans le plus grand secret. Son entourage a même exigé l'aménagement d'un héliport provisoire en cas de problème», explique le photographe.

«Il m'avait dit: "fais-moi rêver !". Il était comme un gosse. Je lui ai montré une étoffe brodée par François Lesage (le brodeur de la Haute Couture française) qu'il devait porter. Il était fasciné. Il a même accepté qu'on lui coupe les cheveux», ajoute Arno Bani.

Enthousiasmé par le résultat, Michael Jackson a validé tous les clichés mais la star avait entre temps perdu la main au profit de sa maison de disques Sony Music qui a imposé au dernier moment un autre photographe, enclenchant un long purgatoire pour le travail d'Arno Bani.

«Je me suis demandé longtemps ce que j'allais faire de ces photos, jusqu'à les oublier. Après le décès de Michael, j'ai estimé que ses fans devaient les voir. Je sais qu'il adorait ces photos», dit-il.

Cette exceptionnelle séance de photos vient d'être éditée à partir de 19,90 euros, selon une volonté du photographe et de l'éditeur (Chêne/Hachette) pour les moins fortunés des fans du chanteur.

«C'est la première fois qu'un catalogue de vente est vendu en librairie à l'échelle internationale. Un catalogue classique limité aux enchérisseurs aurait empêché la diffusion populaire des photos», souligne Frédéric Chambre, le commissaire-priseur.

Une édition collector grand format à 1.000 euros, comprenant quatre tirages argentiques, sera tirée à 2.009 exemplaires, référence à l'année de la disparition de Michael Jackson.

Les commentaires sont désactivés pour cette vidéo.