Advertising Console

    Banderole anti-ch'tis : la défense plaide le droit au mauvais goût

    Le Parisien

    par Le Parisien

    5,4K
    43 vues
    « Pédophiles, chômeurs, consanguins : bienvenue chez les Ch'tis ». La banderole brandie au cours du match Lens-PSG en finale de la Coupe de la Ligue 2008 avait ému jusqu'au sommet de l'Etat. Cinq supporteurs parisiens ayant participé à la fabrication ou au déploiement de l'affiche à scandale sont jugés depuis jeudi devant le tribunal correctionnel de Bobigny (Seine-Saint-Denis). Ils risquent un an de prison, 15 000 euros d'amende et une interdiction de stade de cinq ans pour « provocation à la haine ou à la violence lors d'une manifestation sportive. » Si les parties civiles - notamment composés de la ville de Lens et du PSG - évoquent un message injurieux, la défense leur oppose le « principe de liberté d'expression », et le « droit à la caricature ».