Advertising Console

    Cinq Bleus devant leurs juges : «Chacun a droit à une seconde chance»

    Le Parisien

    par Le Parisien

    3,1K
    57 vues
    Anelka suspendu pour 18 matchs, Evra pour 5, Ribéry pour 3, Toulalan pour un seul... La commission de discipline de la FFF s'est prononcée, mardi après-midi, à l'encontre des joueurs responsables, à ses yeux, des événements qui se sont déroulés le 20 juin dernier à Knysna (Afrique du Sud), en pleine Coupe du Monde, et qui ont notamment débouché sur la fameuse grève du bus. Seul Abidal a échappé aux sanctions.

    Ce jour là, le grand public découvre le visage et le nom de Jean-Louis Valentin, alors directeur général adjoint de la Fédération, qui quitte les lieux en exprimant sa colère et en annonçant sa démission devant tous les médias présents. Deux mois après, il était entendu comme témoin par cette commission de discipline chargée de juger les cinq Bleus. Tout comme Raymond Domenech, le sélectionneur, ou Alain Boghossian, son adjoint. Mais avant que le verdict ne soit rendu, Jean-Louis Valentin est le seul à s'être arrêté devant la presse, mardi, avant et après les auditions de la commission de discipline.