Seine-Saint-Denis : Bartolone assume «sa politique spectacle»

Le Parisien
1,4K
17 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Près de trente ans après la première décentralisation, les départements sont asphyxiés. Jeudi 8 avril, le conseil général de la Seine-Saint-Denis a présenté jeudi un budget en déséquilibre, rebaptisé «budget de révolte» contre l'Etat. Du jamais vu. Son président, le socialiste Claude Bartolone, a inscrit à son budget 2010 75 millions d'euros sur les «640 millions que l'Etat doit encore au département». Pour l'opposition, il s'agit là «d'un budget insincère». «Il n'est pas garanti que l'Etat paye sa dette», a estimé le président du groupe UMP - Nouveau Centre, Ludovic Toro. Pour un autre conseiller Nouveau Centre, Vincent Capo-Canellas, Bartolone se contente juste de faire «de la politique spectacle». La réponse de l'intéressé au Parisien.fr

Les commentaires sont désactivés pour cette vidéo.