Advertising Console

    Les victimes d'un «marchand de sommeil» se rebellent

    Le Parisien

    par Le Parisien

    3,1K
    45 vues
    Korotoumou, réfugiée ivoirienne, vit avec ses deux enfants dans une chambre d'hôtel insalubre de Joinville-le-Pont (Val-de-Marne). Un logement payé plus de 1500 euros par mois par l'Aide sociale à l'enfance du département. Depuis plusieurs mois, elle dénonce ses conditions de vie «lamentables», auprès du gérant de l'hôtel, des assistantes sociales qui la suivent, de la mairie et de la police.