Advertising Console

    « Go Fast » : un polar au coeur du trafic

    Le Parisien

    par Le Parisien

    4,3K
    835 vues
    Dans son nouveau film, à l'affiche de 290 écrans à partir du mercredi 1 er octobre, Roschdy Zem incarne un policier infiltré dans un gang de trafiquants qui remontent de la drogue depuis l’Espagne à bord de puissants véhicules : les« go Fast ».

    Pour tourner ce film inspiré de faits réels, le cinéaste belge Olivier Van Hoofstadt, remarqué avec sa comédie loufoque DIKKENEK, a effectué des repérages sur la route des "Go fast", depuis le sud de l'Espagne jusqu'aux banlieues françaises, comme Clichy-sous-bois. Il a même effectué un trajet à bord d'un bolide lancé à 200 km/h et s'est allié les conseils d'un ancien membre des réseaux à grande vitesse, Bruno Di Maio, qui livre son expérience dans le livre « Au cœur du trafic, L’histoire vraie des Go Fast », aux Editions Intervista.

    Cette production de 10 millions d’euros a également bénéficié des conseils de policiers spécialisés dans l’infiltration, comme le co -scénariste et commissaire divisionnaire Jean-Marc Souvira. "J'ai voulu porter à l'écran une image moderne de la police française", explique-t-il. «L’idée était de montrer les méthodes de pointe des agents infiltrés pour lutter contre l’un des phénomènes de criminalité les plus violents et les plus dangereux pour la société », Roschdy Zem lui-même s’est astreint à un entraînement commando avec des policiers d’élite.

    Le gouvernement marocain a autorisé pour la première fois une équipe de cinéma à filmer la production de haschisch dans une ferme de Ketama.

    Le rythme extrêmement tendu du montage, soutenu par la musique électronique du musicien Agoria, procure au spectateur, immobile dans son siège, une véritable expérience de «Go Fast»