Advertising Console

    Affaire Tapie : l'addition qui ne passe pas

    Le Parisien

    par Le Parisien

    3,1K
    355 vues
    Le président du Consortium de réalisation (CDR) a défendu mercredi le recours à l'arbitrage pour régler le litige opposant le Crédit lyonnais à Bernard Tapie sur la vente d'Adidas. Il affirme que l'Etat aurait pu être condamné plus lourdement si la voie judiciaire classique avait suivi son cours. Un tribunal arbitral a condamné le 7 juillet le Consortium de réalisation, l'organisme public chargé de gérer le passif du Crédit Lyonnais, à verser 285 millions d'euros à l'ex-homme d'affaires Bernard Tapie. Cette somme devant être majorée des intérêts (105 millions) et des frais de liquidation (15 millions), le coût brut pour l'Etat s'élève à 405 millions d'euros.